Messes
Règles en vigueur : laisser libres 2 sièges entre chaque personne ou entité familiale et n'occuper qu'une rangée sur 2 + masque et gestes barrière

L'église saint Crépin à Château-Thierry est désormais ouverte chaque jour de 9h à 14h.

- dimanche 28 février
. à 9h30 à Nogentel (et non le samedi 20/02 à 18h30 en raison du couvre feu à 18h)
. à 11h à l'église Saint Crépin de Château-Thierry
- en semaine à Saint Crépin : du lundi au samedi à 9h
Adoration : chaque jeudi après la messe de 9h
Chemin de croix : chaque vendredi de Carême après la messe de 9h
Confessions : contacter le Père Aimé Victor - 03 23 82 25 77
Le samedi de 9h30 à 10h, il y a permanence pour les confessions.

samedi 1 août 2015

Deux soeurs, deux styles

Elles habitaient ensemble : l'une prenait le temps de la rencontre et de l'échange ; l'autre "était accaparée par les multiples occupations du service"(Luc chapitre 10). Deux styles de vie, deux tempéraments. Et si ces deux soeurs avaient pris tout leur temps ensemble pour écouter Jésus, qui aurait fait la cuisine ? Et inversement si toutes les deux ensemble s'étaient affairées à la préparation du repas, Jésus n'aurait-il pas attendu en vain quelqu'un qui sache l'écouter ?

Dans nos familles, dans nos communauté humaines, les talents des uns peuvent se conjuguer avec les capacités des autres ? Sens artistique et organisation méthodique, vivacité d'esprit et prudence, sens de la justice et bonté… par exemple.


Mgr LABILLE nous invitait, lors de notre Fête paroissiale à "aider les hommes à ne pas s’enfermer dans des identités qui en appellent à la violence contre ceux qui ne leur rassemblent pas, mais au contraire à les aider à s’ouvrir les uns aux autres"
Oui, certains n'écrivent pas comme nous, "et réciproquement", ils ne mangent pas comme nous "et réciproquement", ils ne s'habillent pas comme nous… Ayons ce réflexe d'envisager la réciprocité, "pour qu’au delà des différences, nous sachions rejoindre chez les autres l’humanité qui nous est commune." D'où viennent nos habitudes, nos coutumes, nos convictions ? En quoi rejoignent-elles des valeurs communes à tant d'autres frères ?
Un été pour s'arrêter, un été pour rencontrer, un bel été pour prolonger "La fête de la Fraternité"
Bernard PROFFIT, curé

Aucun commentaire:

Publier un commentaire