dimanche 26 janvier 2014

Ecole de prière pour les enfants 8 à 12 ans du sud de l'Aisne

Une école de prière de la zone sud est organisée pour les enfants de 8 ans à la profession de foi
Les 26, 27 et 28 février 2014 à Cerfroid
(Maison de la Sainte-Trinité - 02810 Brumetz)
"Permettre aux jeunes et aux enfants de découvrir la prière qui leur parle au coeur..."
Pour Célébrer, Partager la Parole de Dieu, Adorer, Prier, Se réconcilier, Jouer, Chanter, Bricoler, Rigoler, Faire une veillée, Se faire des copains, Faire la fête.
Arrivée à 10h le premier jour
Départ à 16h30 le 3ème jour
Pour les servants d'Autel qui ont déjà servi : Prendre votre aube
Pour les musiciens : Apporter vos instruments et partitions
Inscription à renvoyer au plus tard (dans la limite des places disponibles)
le 15 février 2014
.

samedi 25 janvier 2014

Fin de vie - déclaration de la Conférence des évêques de France

On trouvera, ci-après, la déclaration du 16 janvier 2014 du Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France, concernant le débat sur la fin de vie. Devant un sujet si grave et douloureux, l'essentiel est de rendre « plus manifeste le respect dû à toute personne » vivant ses derniers jours. Non à l'acharnement thérapeutique. Non à l'acte de tuer. Oui à un développement réel et qualitatif des soins palliatifs. Ce sont les solidarités familiales et sociales qui sont à renforcer.
Mgr Bernard Podvin
Porte-parole des évêques de France



vendredi 24 janvier 2014

Temps d'adoration

Samedi 25 janvier à l'église Saint-Crépin
après la messe de 19 h 
de 20 h à 22 h
au rythme de chacun


jeudi 23 janvier 2014

Veillée de prière pour l'unité des chrétiens : 24 janvier

Les Canadiens ayant préparé le thème de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens 2014 nous pose la question provocatrice de Paul dans la lettre aux Corinthiens : 
"Le Christ est-il divisé?"
Dans la Foi, nous répondons "non" bien sûr ! Cependant nos communautés chrétiennes continuent de montrer des déchirures. c'est dans cet état de fait de séparations que Paul nous appelle à être "unis dans un même esprit et une même pensée".
Paul met en valeur des éléments centraux dans lesquels les chrétiens sont liés : le BAPTEME et la CROIX.
Cherchons à reconstruire l'unité dans la foi et     l'espérance !
Prions pour obtenir du Père l'unité comme un don !

Nous sommes toutes et tous invités à la veillée de prière oecuménique qui aura lieu cette année à l'église Saint-Crépin de Château-Thierry le vendredi 24 janvier à 20 h 30

Madeleine BESSE


Seigneur Jésus, qui à la veille de mourir pour nous,
as prié pour que tous tes disciples soient parfaitement un, comme toi en ton Père, et ton Père en toi,
Fais-nous ressentir douloureusement l’infidélité de notre désunion.
Donne-nous la loyauté de reconnaître et le courage de rejeter
ce qui se cache en nous d’indifférence, de méfiance, et même d’hostilité mutuelle.
Accorde-nous de nous rencontrer tous en toi,
afin que, de nos âmes et de nos lèvres, monte incessamment ta prière pour l’unité des chrétiens,
telle que tu la veux, par les moyens que tu veux.
En toi, qui es la charité parfaite, fais-nous trouver la voie qui conduit à l’unité, dans l’obéissance à ton amour et à ta vérité.


lundi 20 janvier 2014

atelier de la Parole

le prochain atelier  de la Parole aura lieu 

 jeudi 23 janvier à 20h30, 

 

 le thème abordé par le père Léon sera "les psaumes"

l'Atelier est ouvert à tous 


       Equipe de l'atelier de la parole

dimanche 12 janvier 2014

19 janvier, journée mondiale du migrant et du réfugié

Le 19 janvier 2014 aura lieu la 100ème Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié. 
L'Eglise catholique propose cette journée pour sensibiliser les communautés chrétiennes sur la question de la migration et pour promouvoir des rencontres avec les sœurs et frères migrants. 
Cette année le Pape François invite à réflechir sur le thème : « migrants et réfugiés : vers un monde meilleur »


pour en savoir plus


Chers frères et sœurs !

Nos sociétés font l'expérience, comme cela n'est jamais arrivé auparavant dans l'histoire, de processus d'interdépendance mutuelle et d'interaction au niveau mondial, qui, s'ils comprennent aussi des éléments problématiques ou négatifs, ont pour objectif d'améliorer les conditions de vie de la famille humaine, non seulement dans ses aspects économiques, mais aussi dans ses aspects politiques et culturels. Du reste, chaque personne appartient à l'humanité et partage l'espérance d'un avenir meilleur avec toute la famille des peuples. De cette constatation est né le thème que j'ai choisi pour la Journée mondiale du Migrant et du Réfugié de cette année: « Migrants et réfugiés : vers un monde meilleur ».

Message du Pape François pour la 100e journée mondiale des migrants et des réfugiés

La Galette à Essômes sur Marne


Le temps de Noël arrivant à sa fin, les membres des relais ayant préparé la célébration de la veillée de Noël se sont retrouvés ce samedi 11 janvier à l'abbatiale d'Essômes pour démonter la crèche et remettre l'église en place. Les trois relais étaient représentés, poursuivant ainsi l'unité tant désirée dans notre paroisse. Pendant que les uns démontent la crèche, d'autres rangent les chaises et replacent les bancs, d'autres encore balaient et remisent les personnages de la crèche pour un an, tout cela se déroulant dans une ambiance chaleureuse et fraternelle.












Le rangement terminé, il nous restait un peu de temps pour profiter d'une visite guidée gratuite de l'abbatiale. Notre charmante guide, Jeanine, pour ne pas la citer, nous a conté quelques passages de l'histoire de ce monument et nous en a fait découvrir quelques  trésors: l'architecture gothique, de magnifiques stalles sculptées, la chaire imposante, le tableau de Noé....... nous ne pouvons que vous inciter à aller faire cette visite, c'est très enrichissant et cela permet de découvrir des choses devant lesquelles on passe très souvent sans les remarquer.

Comme la chaleur n'était pas au rendez-vous, nous nous étions fixés rendez-vous après le rangement chez Colette et Jean-Marie à Essômes pour partager un bon moment  autour de la galette et le verre de l'amitié.


Les prêtres de la paroisse ont été de la partie, ayant répondu toujours aussi favorablement à notre invitation: Bernard, Gonzague et Léon ont dégusté les gâteaux et la galette avec nous, mais aucun d'eux ne fut roi!
Nous n'avons eu que des reines...

Merci Seigneur de nous offrir de tels moments de partage en ton nom; si le temps de Noël s'achève, nous poursuivons le chemin tous ensemble avec toi.

Alléluia! Alléluia! 

lundi 6 janvier 2014

Fête des mariés 2013 ...le 18 janvier 2014


Dimanche 5 janvier 21014

Épiphanie,

Dieu fait connaître son fils à tous les hommes




"Rassemblés dans ton amour Seigneur, unis dans la même foi, tu nous montres le chemin Seigneur qui conduit vers toi."



                                                     Messe animée par la Chorale du SOLEIL


 les enfants autour de la crèche









Le flocon de neige ...

Envoi de Corinne
Un rouge-gorge interpella une colombe :
-       Dis-moi combien pèse un flocon de neige ?
-       Rien d’autre et pas plus que rien,
répondit celle-ci.

Alors le rouge-gorge lui raconta son aventure :
-       J’étais perché sur la branche d’un sapin
lorsqu’il se mit à neiger.
Non ! Pas une tempête de neige,
une simple chute calme et douce.

J’ai eu envie de compter, un à un, les flocons
qui s’accumulaient sur ma branche.
Il en tomba exactement 6 542 854.
A l’arrivée du 6 542 855ème, la branche cassa.
Et tu me disais,
rien d’autre et pas plus que rien !

La colombe faisant autorité, c’est bien connu,
en matière de paix,
réfléchit et se dit :
-       Peut-être manque-t-il une seule personne
Pour que le monde bascule dans la paix ? 

 (D’après « Voyage au long cœur » de J HUMENRY)

dimanche 5 janvier 2014

Décès du papa de l'abbé Moïse

Nous apprenons le décès du papa
de l'abbé Moïse SOKEGBE
qui a vécu dans notre paroisse
avant d'être curé de la paroisse St Jean Eudes
et maintenant en ministère au Bénin.

Nous l'assurons de notre prière.
Nous prierons à son intention
au cours de la messe du dimanche 12 janvier
à l'église St Crépin.

Adresse de l'abbé Moïse : sochrim@yahoo.fr

samedi 4 janvier 2014

Autour de l'Epiphanie



Déjà l’Epiphanie ! Il ne reste plus qu’à baptiser « le fils qui nous est donné » pour en finir, pour qu’on n’en parle plus, pour qu’on retourne à l’ordinaire (au temps ordinaire).
Alors que la période liturgique appelée « Temps de Noël » va s’achever bientôt, le dimanche prochain nous offre l’occasion de célébrer l’Epiphanie du Seigneur.

Pour nous plonger dans la merveille de cette fête, il faudrait peut-être rappeler le "bon vieux temps" des rapports entre Dieu et l’homme selon l’ancien testament. Dans le jardin d’Eden, Dieu chaque soir venait causer avec l’homme (cf Gn. 3,8). Puis intervint le malin. Et tout s’embrouilla. L’homme se mit à fuir Dieu qui finalement l’éloigna et posta des anges à l’entrée du jardin pour l’empêcher de revenir (Gn 3, 23-24). Un fossé s’était creusé et désormais ce face-à-face avec Dieu deviendra d’abord une terreur (Juges 6, 22-23) puis le privilège de quelques-uns. Et quand il arrive que Yahvé se montre, la tradition biblique parle de « théophanie », manifestation de Dieu. C’est d’ailleurs un autre nom de la fête de l’Epiphanie  (chez lez chrétiens d’Orient).

L’Epiphanie est ainsi pour les chrétiens la fête de la manifestation du Messie juif (Jésus) aux nations païennes à travers les rois mages. Il faut peut-être creuser un peu cet évènement d’allure légendaire pour en saisir la portée pour notre foi.
Rappelons que au cours de son cheminement avec le peuple d’Israël, Yahvé avait pris le soin de glisser des évènements qui signifiaient clairement que non seulement il n’était pas la propriété privée d’Israël, mais aussi qu’il était en cheminement avec les autres peuples de la terre par des chemins propres à lui. En plus des nombreuses prophéties qui font de Sion un pôle d’attraction pour toutes les nations, un exemple éloquent en fut la bénédiction proférée sur le peuple par Balaam, un devin païen (Nombres 23, 1-10).
Mais le vif débat provoqué par l’entrée de l’apôtre Pierre dans la maison du soldat romain (cf Ac 11) nous montre bien que malgré l’exemple vivant d’ouverture et d’offre de Yahvé à tous que Jésus a été, ses disciples juifs avaient gardé bien au frais leur mentalité protectionniste. Yahvé serait exclusivement pour le peuple juif, et le Christ de même.
L’évènement célébré à l’épiphanie révèle tout le contraire. Et pour cause. A des centaines de kilomètres du territoire juif, l’étoile du Messie est apparue à des chercheurs de Dieu, des savants du grand Orient païen. L’avènement du Sauveur est annoncé à des gens qui "en principe" ne l’attendaient pas. Et les faits vont à l’encontre du principe. Comment ont-ils reconnu l’étoile s’ils n’attendaient rien ? Pourquoi se seraient-ils mis en route pour « se prosterner devant lui » s’il ne correspondait à rien dans leur aspiration ?
On pourrait bien être tenté de comparer leur démarche à celle d’une certaine reine de Saba venue autrefois goûter à la sagesse de Salomon (1R 10, 1-13). Mais il faut bien accorder tout son poids au verbe "se prosterner" ainsi qu’à la symbolique des cadeaux offerts où figure l’encens, utilisé habituellement pour le culte.
L’Epiphanie vient donc ouvrir et offrir l’Emmanuel à toutes les nations, à toutes les cultures, à toutes les recherches d’absolu et de Dieu. Dieu fait donc éclater les frontières juives qui pourraient enfermer et embrigader le Christ.
C’est vraiment avec cette manifestation du Prince de la paix à des non-juifs que nous pouvons chanter Jésus comme « le Sauveur que le monde attend ».

Pour coller avec "La joie de l’évangile" du pape François, on dirait bien que l’épiphanie, c’est la sortie de Dieu vers les périphéries de notre humanité. Une sortie qui nous doit provoquer.
Ce mystère est grand, dirait saint Paul, lui qui a sué sang et eau pour que la foi chrétienne aille au-delà des frontières du peuple élu. Et le mystère, c’est que, "dans le Christ Jésus, ceux qui alors étaient loin de Dieu (les païens) sont associés au même héritage que les élus par le moyen de l’Evangile" (cf. Ephésiens 3, 6)
A quoi pourrions-nous donc nous laisser provoquer ? Il faudrait déjà nous rendre compte que le paganisme est en pleine mondialisation autant qu’en sérieuse modernisation. Au point où on pourrait même parler de néo-paganisme. Tant de recherches et de soifs de Dieu ont pris des masques variés et des expressions extérieures agressivement diversifiées. Comme chrétiens, nous ne sommes pas à l’abri du complexe de l’élue qui non seulement se prend pour le centre du monde mais surtout voudrait jalousement garder son prince charmant pour elle toute seule. 

En faisant de la place dans nos crèches pour les trois personnages qui représentent les rois mages, faisons un peu de place dans nos cœurs pour la lumière de Dieu par le moyen de l’Evangile
Que cette lumière humblement reçue nous transforme en phares pour guider et éclairer l’obscurité des vies sans-Dieu ou contre-Dieu ainsi que les ténèbres des existences humaines vidées de joie.
Debout, peuple de Dieu, resplendis !
Et que Dieu remplisse pour nous cette année nouvelle des lumières de paix, de joie et de Bonheur profond ! 
Abbé Léon EDAYE

L'Etoile a paru ...

A l’orient l’étoile a paru
Pour annoncer que le Christ est venu.
Dès qu’ils l’ont appris, les rois sont partis.
Heureux le coeur qui désire Jésus !

Jusqu’au pays qui l’a méconnu
Ils ont cherché le Sauveur attendu.
Ils vont dans la nuit : la foi les conduit.
Heureux le coeur qui recherche Jésus ! 

A Bethléem ils l’ont reconnu :
Dans une crèche un enfant pauvre et nu.
Courbés devant lui, se sont réjouis.
Heureux le coeur qui découvre Jésus !

Ils ont offert leur humble tribut
Au Roi du ciel par qui vient le salut.
La Vierge a souri, les anges aussi.
Heureux le coeur qui se donne à Jésus !

Et dans la joie du Dieu qu’ils ont vu,
Ils porteront le message reçu,
Car le Paradis sur terre a fleuri.
Heureux le coeur qui annonce Jésus !

Hymne du Temps de Noel 


mercredi 1 janvier 2014

Désirer la rencontre

Oubli de l'autre…Peur de l'autre…Désir de l'autre? que sera 2014 ?
La consultation paroissiale a fait émerger les noms d'une petite centaine de paroissiens très actifs.
Trois de ces personnes seront appelées en ce début d'année. D'autres, peu connus vous ont paru dignes de confiance pour le service de la communauté. Merci d'avoir pensé à eux.
Dans cette démarche, nous avons mis des noms sur des visages, au-delà du cercle restreint de nos connaissances et de nos liens spontanés.
Certes, la taille de notre paroisse ne nous permet pas de vivre une relation suivie avec tout le monde. Mais que dire si quelqu'un restait de côté, oublié, isolé ?
Je souhaite que se poursuivent en 2014 les initiatives qui ouvrent les portes de nos coeurs aux voisins et aux plus loin, tout spécialement les nombreuses personnes en souffrance.

Ecouter, encourager, réconforter, se connaître et agir ensemble… saisissons toutes les occasions. Dans la vie familiale, associative, au travail, sur nos lieux de loisirs ou dans les activités paroissiales tenons le cap d'un monde plus fraternel.

Heureuse année à tous !
Bernard PROFFIT, curé.