samedi 17 octobre 2015

Connaissez-vous l'Avenue des Fables de Château-Thierry ?

La ville de Jean de la Fontaine a donné naissance à l'Avenue des Fables.

Pas encore répertoriée sur les sites informatiques pour les GPS,
cette nouvelle Avenue débouche sur la Route d'Etrépilly.
Au fur et à mesure que les maisons se construisent,
de nouvelles familles s'y installent.
Pour notre paroisse, c'est certainement celle
où s'inscrivent le plus grand nombre d'enfants au CATÉCHISME,
avec le(s) quartier(s) voisin(s) du "Clos des vignes".

Bienvenue à tous ces nouveaux arrivants
qui apprécieront sans doute, en ce dimanche des missions
les chants rythmés de plusieurs pays du monde.






Si cela vous inspire un petit commentaire,
ce BLOG jouera encore mieux son rôle.

2 commentaires:

  1. Nous venons régulièrement sur le blog que nous apprécions comme beaucoup d'autres personnes.
    Et pourtant nous ne prenons pas le temps de faire un commentaire de temps en temps ; pardon d'être simplement "consommateurs" !
    Le Pape François nous invite à aller aux périphéries, c'est à dire à sortir de nous mêmes, de notre centre-ville où se situe notre Eglise Saint Crépin pour rejoindre les différents quartiers.
    Merci pour cette information le jour même du Dimanche des Missions !

    RépondreSupprimer
  2. des grands parents18 oct. 2015 à 16:21:00

    Nous étions le week end dernier chez nos enfants dans le 94 ; lors de la messe du dimanche nous avons pris une feuille proposée à la sortie avec cette méditation de Mgr DEROUBAIX
    Nous la trouvons très vraie et dans le même esprit que le commentaire ci-dessus.
    Alors nous vous la partageons volontiers :


    ’AI RÊVÉ D’UNE ÉGLISE ...

    Nous aimons notre Église avec ses limites et ses richesses,
    c’est notre Mère. C’est pourquoi nous la respectons,
    tout en rêvant qu’elle soit toujours plus belle :

    Une Église où il fait bon vivre, où l’on peut respirer,
    dire ce que l’on pense. Une Église de liberté.

    Une Église qui écoute avant de parler,
    qui accueille au lieu de juger,
    qui pardonne sans vouloir condamner,
    qui annonce plutôt que de dénoncer.
    Une Église de miséricorde.

    Une Église où le plus simple des frères
    comprendra ce que l’autre dira,
    où le plus savant des chefs saura qu’il ne sait pas,
    où tout le peuple se manifestera.
    Une Église de sagesse.

    Une Église où l’Esprit-Saint pourra s’inviter
    parce que tout n’aura pas été prévu,
    réglé et décidé à l’avance.
    Une Église ouverte.

    Une Église où l’audace de faire du neuf
    sera plus forte que l’habitude de faire comme avant.

    Une Église où chacun pourra prier dans sa langue,
    s’exprimer dans sa culture,
    et exister avec son histoire.

    Une Église dont le peuple dira non pas :
    ”voyez comme ils sont organisés”,
    mais : “voyez comme ils s’aiment”.

    Église des banlieues, des rues et des cités,
    Tu es encore petite, mais tu avances.
    Tu es encore fragile, mais tu espères.
    Lève la tête et regarde. Le Seigneur est avec toi.

    RépondreSupprimer