En bref

Eglise Saint Crépin : A compter du 1er juillet, l’église est ouverte chaque jour de 8h30 à 19h. L’accès au parvis est accessible en totalité. à l’intérieur de l’église : jauge normale à 100% - port du masque obligatoire et gel hydro-alcoolique / - Dimanche : 9h30 : en village : 11h à Saint Crépin / - en semaine à Saint Crépin : mardi, jeudi, vendredi et samedi à 9h / le mercredi à 9h à la chapelle de l'Hôtel-Dieu / - Adoration : chaque jeudi après la messe de 9h / - Confessions à l'église Saint Crépin : chaque samedi à 9h30

dimanche 4 avril 2021

Message de Pâques de notre évêque

 

Le Christ a la puissance de nous transformer

La première personne que le Christ rencontre, au petit matin de la résurrection, est Marie-Madeleine. Ainsi le raconte l’Evangile. On a coutume de dire qu’elle est l’apôtre des apôtres. Car elle fut envoyée par Jésus pour attester auprès des apôtres enfermés dans leur tristesse, qu’il était ressuscité d’entre les morts.

Une forte tradition spirituelle - qui n’est pas écrite dans l’Evangile - estime qu’avant Marie-Madeleine, Jésus a fait une première rencontre. Ainsi le raconte saint Ignace de Loyola : « il apparut à la Vierge Marie. Sans doute l’Ecriture n’en parle pas, mais elle le laisse entendre en disant qu’il apparut à tant d’autres ». Que Jésus ait réservé sa première apparition à sa Mère, cela semble du bon sens.

Nous avions quitté Marie au pied de la croix, quand Jésus la confiait au disciple bien-aimé avant de rendre son dernier souffle. Nous la retrouvons le troisième jour. La rencontre du Ressuscité avec sa Mère nous aide à nous-mêmes à L’accueillir. Confiance. Joie. Paix !

Dans l’intimité de cette rencontre, s’exprime le plus grand message de la foi chrétienne : Christ est ressuscité d’entre les morts ! Il est vraiment ressuscité ! Il est vivant ! Depuis le matin de Pâques, un chant nouveau se propage sur la face de la terre. La mort et la vie s'affrontèrent en un duel prodigieux. Le Maître de la vie mourut ; vivant, il règne. Ce que l’homme n’avait pu imaginer Dieu l’a réalisé pour nous.

Le Christ a la puissance de nous transformer ; tout comme il a transformé Pierre le lâche, en témoin courageux. Je voudrais que nous vivions la grâce de Pâques comme une ouverture et une transformation de nos cœurs. Ne laissons pas passer la grâce. Ne pensons pas que notre voisin en a plus besoin que nous. Je vous invite à demander au Christ une connaissance intérieure de sa résurrection.

La période pandémique que nous traversons nous provoque à un acte de foi total dans le Christ ressuscité et dans la puissance de sa grâce. Si chacun de nous est conduit à se dépasser pour faire face aux obstacles quotidiens, seul le Christ ressuscité peut féconder de vie nouvelle notre agir. « Soyez sans crainte », répète-t-il en abordant ses interlocuteurs. « N’ayez pas peur ! », affirmait Saint Jean-Paul II. 

Dans le souffle de Pâques, j’ose vous dire : ne craignez pas ! Christ est vivant ! Telle est notre foi. Alléluia !

+ Renauld de Dinechin 

Evêque de Soissons, Laon et Saint Quentin


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire