lundi 6 octobre 2014

Après la jeunesse, la nouvelle jeunesse

Voici arrivé octobre.
Cela rime un peu avec automne. Et l’automne annonce l’hiver. Temps de froid, dirions-nous. Mais voyez-vous, le froid est un peu froid : il manque d’ambiance. Parlons plutôt de temps de fraîcheur. La fraîcheur conserve, la fraîcheur maintient, la fraîcheur rajeunit. Et ce temps de fraîcheur s’installera bien après le 19 octobre, clôture solennelle du jubilé des 1700ans que nous avons célébré ensemble sous le signe du rajeunissement : « Rajeunissons notre foi ». Ouf, ce sera la fin ! Nous aurons le droit de vieillir.
Eh non ! Quand nous serons à Soissons à faire le bilan de notre jubilé en vue d’un nouveau départ, le Pape à Rome sera à célébrer la fin du synode sur la famille. C’est un temps de réflexion et d’échange auquel nous aurons eu la joie de contribuer. L’Eglise à travers ce cheminement est en recherche d’un nouveau souffle, d’une nouvelle fraîcheur, d’une nouvelle jeunesse dans sa façon d’accompagner nos familles. La famille, socle de la société. La famille, lieu de nos joies les plus profondes comme de nos peines les plus dures. La famille, lieu de nos incompréhensions comme de nos ententes. Et tout cela est appelé à une nouvelle jeunesse.
Oui, forts de la jeunesse de notre foi, nous pouvons donner une nouvelle jeunesse à nos familles dans l’amour donné et reçu, dans l’attention affective partagée, dans le pardon semé. Sans perdre de vue que notre communauté paroissiale est une famille, pour tous.

Abbé Léon EDAYÉ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire