Cliquer sur l'image

samedi 7 février 2015

Michel JORAND

Le mercredi 5 février, l'église de NOGENTEL contenait avec peine tous ceux qui avaient pu se libérer pour prier à l'intention de Michel JORAND et pour sa famille.
La célébration fut rehaussée par la musique de l'Union Musicale de Château-Thierry et les chants que Michel avait choisis.

Extraits du mot d'accueil prononcé par M. Jean-Marie Taquet :


...A Nogentel depuis 40 ans où ils ont trouvé à s’installer, Michel a d’emblée trouvé ses marques pour faire de leur logement un nid douillet où il fait bon vivre. Lui qui était si dévoué, toujours prêt à rendre service aux petits…

Ta légendaire bonne humeur faisaient régner un climat de joie et de paix au sein des réunions familiales dont tu étais le boute en train, et si par mégarde cela venait à déraper, tu savais tempérer toute amorce de conflit éventuel par ton attitude conciliante.

Car tu étais un homme de grande conviction, nous sommes nombreux ici à avoir œuvré avec toi au sein de mouvements familiaux qui nous rassemblaient dans une même communion, et qui avaient soudé des liens très forts entre nous, quelle belle aventure !
Ta joie de vivre, tu la devais aussi à la musique qui te procurait des bons moments d’évasion et de détente. Tu étais en effet un clarinettiste chevronné, si bien que tous les jours tu consacrais régulièrement deux heures de tes loisirs à jouer sur ton instrument, au grand bonheur de Thérèse qui savait lire dans tes pensées rien qu’au choix des œuvres interprétées.
Quelle magnifique complicité !
Et puis Michel était un grand sportif car c’était un adepte de la bicyclette. Il ne se passait pas deux jours sans qu’il n’enfourche son vélo pour enclencher des circuits avoisinant les quarante kilomètres. Dominique qui l’accompagnait régulièrement ne me contredira pas, me confiant récemment que son circuit préféré  qui le conduisait invariablement vers Courboin, restera pour lui et ses amis le « Circuit Michel Jorand »
Bref, on l’a bien compris, Michel reste et restera un personnage formidable…
…formidable et courageux dans sa maladie qu’il savait incurable, dès lors que le diagnostic médical avait été posé…le verdict était tombé !
Or, bien loin de se lamenter, sa foi inébranlable l’avait rendu serein : il savait qu’au bout du chemin était la lumière, une lumière sans fin, une lumière éternelle.
Il savait que le Seigneur l’attendait, et pour cela il gardait une entière confiance dans sa miséricorde et sa bonté. Et il encourageait les siens plongés dans la détresse et le désarroi !
Quelle belle leçon !


Lors du dernier adieu Mme Madeleine Bessé exprimait aussi sa reconnaissance : (extraits)

Michel, vous avez animé dans cette église les offices, les Noëls. Je me souviens des veillées de chants ensemble… Que de bons souvenirs avec toutes les familles et les enfants de ce village ; nous faisions des crèches vivantes. Et puis l'animation des mariages et des funérailles dans les villages.
Vous aviez une jolie voix. Les choristes de Charly par chœur vous ont apprécié.
Vous allez nous manquer. pour l'animation des messes, avec vous, c'était facile.
Vous avez toujours été soucieux de l'entretien de cette église.
Vous avez beaucoup donné et vous nous manquez déjà. Merci, Michel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire