mercredi 1 juin 2016

Communiqué de notre évêque, Mgr de DINECHIN

« …je suis heureux de vous annoncer ma décision de nommer l’Abbé Bernard Proffit Vicaire Général. Il renforcera la collaboration confiante que j’ai avec l’abbé Alain Bosquet. Je les remercie tous deux. Cette mission débutera au 1er septembre 2016.

Je lui ai aussi demandé de prendre la charge de la paroisse St Quentin Notre Dame. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’arrive pas seul. Quelques évêques ont adressé un appel à leurs prêtres pour aider un diocèse fragile. Un prêtre de l’Oise, l’Abbé François Goldenberg, a répondu à l’appel que Mgr Jacques Benoit-Gonnin a adressé au presbyterium de Beauvais…. Cette disponibilité pour la mission est chargée de sens ecclésial ; c’est un lien entre deux Eglises soeurs. J’exprime ma reconnaissance à l’un comme à l’autre. Je remercie vivement aussi Mgr Jacques Benoit-Gonnin.


Quant à la paroisse St Crépin des Vignes à Château-Thierry, les travaux que nous menons depuis plusieurs mois ne nous permettent pas encore d’en donner les perspectives. Notre précarité nous demande de persévérer encore dans une active confiance en l’Esprit Saint.
… Je nomme l’Abbé Etienne Kerjean Chancelier… Je le remercie de prendre le flambeau tout en conservant sa charge sur St Quentin-Vallée d’Isle et ses autres missions. Je vous dis mes sentiments fraternels et ma prière…»
+ Renauld de Dinechin


Chers paroissiens,


Avec la Vierge Marie et l'Esprit Saint, espérons que les appels à l'aide lancés par notre évêque à des évêques d’autres diocèses porteront leurs fruits.
Quoi qu'il en soit, la capacité de notre paroisse de faire face n'est plus à démontrer. S'impliquer dans l'Eglise, comme le font déjà beaucoup d’entre vous, est source de grands bonheurs. J'espère que cette épreuve aura des répercussions dans les familles chrétiennes. Eveillons, encourageons la folie des jeunes ou d’hommes mûrs sensibles aux besoins de l’humanité, ouverts aux appels et heureux, quand ils le peuvent, de déployer leurs talents au service des autres.
Bernard PROFFIT
 

4 commentaires:

  1. Françoise Maret3 juin 2016 à 07:03:00

    Bonjour,
    J'apprends le départ de Bernard Profit. Encore un travail de deuil, long , douloureux que nous impose notre église! Comme si la vie nous épargnait par ailleurs! Comme si nous n'avions pas déjà à affronter dans nos vies des séparations douloureuses! Alors comme je ne suis pas maso et que je n'ai pas envie de ressoufrir je m'éloigne. J'imagine que je ne suis pas la seule dans ce cas. Peut être faudrait -il voir dans cette valse des prêtres une des raisons de la desafection des catholiques pour leur église, pour leur paroisse.
    Déshabiller Paul pour rhabiller Jacques! Mettez vous à la place de Paul. Il se sentirait nu, seul, abandonné, méprisé, découragé,dévalorisé, son enthousiasme (de Theos)émoussé. il perd confiance, se protège, s'éloigne....de ce qui le fait souffrir. Voilà comme se sentent les paroissiens de Château-Thierry, certains paroissiens, dans tous les cas une!
    Comment finir par ressentir au fond de soi, cette Présence Indéfectible? Par le biais du serviteur de Dieu en nos paroisses, notre prêtre! Par l'exemple qu'il est, il représente cette stabilité intérieure qu'il a à nous faire ressentir dans nos coeurs. Pour cela il faut du temps, beaucoup de temps. A peine sème t il des graines d'espoir, de stabilité, d'écoute , de présence, d'actions que déjà il nous est enlevé! Du travail avorté!
    Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais! Voilà ce que je ressens! C 'est une parole paradoxale qui mène à la confusion. La confusion étant l'anti-chambre de la folie. Non, je ne suis pas folle, je ne veux pas être prise dans cette folie, alors je me protège et m'éloigne....
    Au fait qu'a Jacques de plus que Paul?
    Et pourquoi cette différence?
    je me sens moins importante...on ne mesure pas assez les effets pervers de nos actions....

    RépondreSupprimer
  2. Que l'on se sente orphelin au départ de quelqu'un que l'on apprécie est tout à fait compréhensible. Cependant, je pense qu'il ne faut pas entrer dans une comparaison qui risque de prendre des allures destructrices. La paroisse de St Quentin Notre Dame n'a plus de curé depuis plusieurs mois. Les prêtres ne nous appartiennent pas, ils sont un don du Seigneur et ils sont à accueillir comme tel. Et à laisser partir vers d'autres villes et villages qui, à leur tour, pourront bénéficier de ce don. Le Seigneur lui-même n'a-t-il pas dit : "Allons dans d'autres villages, c'est pour cela que je suis sorti". Cela s'appelle aussi le partage, notion essentielle dans notre Église.

    RépondreSupprimer
  3. Mon message est parti trop vite. Je signe : Catherine

    RépondreSupprimer
  4. Tout à fait d'accord avec Catherine même si , effectivement, il est toujours difficile de se séparer de personnes que l'on a appris à connaître, à apprécier et avec lesquelles nous avons partagé de très bons et grands moments. Nous devons aussi savoir nous prendre en charge et apprendre à partager notre foi et à la faire vivre autour de nous. Ayons confiance en l'Esprit Saint qui est là, prêt à nous soutenir et à nous aider à passer les obstacles.
    En tous ca, merci à Bernard pour tout ce qu'il a apporté à notre paroisse et il peut être assuré de notre soutien dans la prière pour la nouvelle tache qui lui incombe.
    En union de prière.

    RépondreSupprimer