Le merveilleux signe de la crèche : cliquer ici pour lire la lettre du Pape François du premier décembre 2019

samedi 30 novembre 2019

La période de l’Avent pour l’Espérance !



« Nous espérons le bonheur que tu promets et l’avènement de Jésus Christ notre sauveur ».
Cette prière prononcée par le prêtre après la récitation du Notre Père à la messe résume bien notre chemin spirituel pendant cette période de l’Avent : refonder l’Espérance de notre baptême et l’adresser à toute l’humanité.
Le temps de l’Eglise est paradoxal : nous contemplons un événement connu, la venue du Christ, qui illumine la vie du monde et de l’histoire et nous attendons l’embrasement lors de l’accomplissement des temps.
Le retour du Christ sera la remise de toute chose au Père. Tout sera ainsi dévoilé et apaisé. De cela nous vivons déjà, par bribes.
Le pape François, commentant son voyage au Japon, déclarait que l’Orient savait regarder les choses avec poésie…avec des yeux qui voient au de là. Et l’Occident trop pressé gagnerait à s’arrêter pour contempler les choses de la vie. 
Avec Jésus, l’Emmanuel, à la crèche, l’occasion nous est donnée de percer le message de sagesse divine incarnée en Jésus, offert au monde, de prendre le temps de le recevoir. Cela sonne juste à une époque où nous commençons à comprendre que nous nous éloignons de cette sagesse et que les conséquences pour toute la planète et chaque être humain sont néfastes, avant qu’elles soient irréversibles.
Or « Dieu a marché sur la terre », il a crié comme un enfant la tendresse du Père des cieux avant de crier sur la croix la souffrance des hommes : prenons le temps d’accueillir le prince de la Paix.

Paix et joie de Noël à tous,
Père Edouard,
Père Nestor et Père Pierre ainsi que le conseil pastoral

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire