Communiqué 23 février 2018

Communiqué

23 février 2018


Notre évêque, Mgr Renauld de DINECHIN est hospitalisé depuis ce mardi 20 février.


Il est soigné pour une pneumopathie qui lui impose un temps de repos.


Nous l'entourons de notre prière fraternelle et formons pour lui des vœux de bon rétablissement.

Service diocésain de la Communication


samedi 26 décembre 2015

Radical familial...méditation pour la Sainte Famille



J’avais voulu intituler ma méditation "Familles, radicalisons-nous !". Mais ce serait un peu trop sensationnel ; cela ferait le buzz comme on dit ; et de plus, je courrais le risque d’être fiché S au suprême degré. Je suis trop peu de chose pour m’offrir le temps précieux d’un flic, père ou mère de famille.
Mais j’avoue qu’en pensant à la famille en cette fin de 2015, je n’ai pas pu empêcher mon cœur de s’envoler vers ces pères et/ou mères, ces frères et/ou sœurs qui ont découvert que du milieu d’eux a surgi un(e) « radicalisé(e) ». Mon cœur s’ouvre à eux pour partager leur désarroi, et non plus pour me demander pourquoi à chaque fois personne n’a rien vu venir comme je le faisais au début. Mais je vous avoue franchement que je continue de traîner une inquiétude : nos familles gardent-elles toujours leur rôle de lieu où l’on indique le bon chemin de la vie ? de repère ?
Dans la profonde Afrique d’où je viens, on dit que le roi ne se déplace pas, parce qu’il est le repère, et que le repère ne doit pas bouger.
Mais que de mutations pour nos familles aujourd’hui ! Je me suis amusé à taper chez Monsieur Google avec l’étiquette "typologie des familles". J’ai été accueilli par une flopée de sites qui rivalisent de génie pour classifier nos familles. Traditionnelle, moderne, postmoderne, monoparentale, coparentale, homoparentale, composée, reconstituée, éclatée, vedettes, PME (le terme "famille-PME" est de Jean Grand’Maison, 1993)… etc
J’ai dû m’arrêter parce que même pour moi qui suis d’une famille-village, cela commençait à devenir trop flopée et un peu flippant.
Et au cœur de tout cela, la fête de la Sainte Famille nous rappelle que la famille formée par Marie, Joseph et Jésus « nous est donnée en exemple » (cf. Prière d’ouverture de la messe).


Abbé Léon EDAYE


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire