dimanche 24 juillet 2016

temps des vacances...

Chacun de nous peux envoyer une carte postale sur ce blog à l'adresse  ci-dessus. ainsi nous pourrions faire profiter aux autres de nos moments de détente, de nos moments de prière, de nos temps de partage! Pourquoi pas une photo d'un endroit qui nous a plu et inspiré!, d'une carte postale. 

3 commentaires:

  1. Merci pour ce beau message!!! et oui, nous aussi, nous pourrions envoyer une carte postale sur ce blog à l'adresse de Maryline ci-dessus. Nous pourrions faire profiter aux autres de nos moments de détente, de nos moments de prière, de nos temps de partage! Pourquoi pas une photo d'un endroit qui nous a plu et inspiré!, d'une carte postale. Merci Seigneur de ce temps que tu nous donnes et fais que nous pensions aux autres, à ceux qui n'ont pas cette chance de pouvoir partir, de se reposer, et de te consacrer un peu de temps.

    RépondreSupprimer
  2. Abbé Henri Gandon26 juil. 2016 à 18:51:00

    Meurtre d'un prêtre :"comme un agneau qu'on mène à l'abattoir" appel à la prière de nos évêques:
    relisons les textes de la Parole de Dieu de ce matin: Lecture du livre du prophète Jérémie 14, 17-22
    Que mes yeux ruissellent de larmes
    nuit et jour, sans s’arrêter !
    Elle est blessée d’une grande blessure,
    la vierge, la fille de mon peuple,
    meurtrie d’une plaie profonde.
    Si je sors dans la campagne,
    voici les victimes de l’épée ;
    si j’entre dans la ville,
    voici les souffrants de la faim.
    Même le prophète, même le prêtre
    parcourent le pays sans comprendre.
    As-tu donc rejeté Juda ?
    Es-tu pris de dégoût pour Sion ?
    Pourquoi nous frapper sans remède ?
    Nous attendions la paix, et rien de bon !
    le temps du remède, et voici l’épouvante !
    Seigneur, nous connaissons notre révolte,
    la faute de nos pères :
    oui, nous avons péché contre toi !
    À cause de ton nom, ne méprise pas,
    n’humilie pas le trône de ta gloire !
    Rappelle-toi :
    ne romps pas ton alliance avec nous !
    Parmi les idoles des nations,
    en est-il qui fassent pleuvoir ?
    Est-ce le ciel qui nous donnera les pluies ?
    N’est-ce pas toi, Seigneur notre Dieu ?
    Nous espérons en toi,
    car c’est toi qui as fait tout cela.

    Combien de temps, Seigneur, durera ta colère ?
    Ne retiens pas contre nous les péchés de nos ancêtres :
    que nous vienne bientôt ta tendresse,
    car nous sommes à bout de force !
    Aide-nous, Dieu notre Sauveur,
    pour la gloire de ton nom !
    Délivre-nous, efface nos fautes,
    pour la cause de ton nom !

    Que monte en ta présence la plainte du captif !
    Ton bras est fort : épargne ceux qui doivent mourir.
    Et nous, ton peuple, le troupeau que tu conduis,
    sans fin nous pourrons te rendre grâce.

    Alors les justes resplendiront comme le soleil
    dans le royaume de leur Père.
    Celui qui a des oreilles,
    qu’il entende ! »


    RépondreSupprimer
  3. Merci Père Henri de nous avoir proposé cette belle lecture, tout à fait de circonstance.
    Point n'est besoin de s'étaler en commentaires plus ou moins hasardeux. Seule la Parole de Dieu peut nous venir en aide et apaiser notre chagrin. Prions, c'est notre seule arme !

    RépondreSupprimer