En bref

Eglise Saint Crépin : L’église est ouverte chaque jour de 8h30 à 19h / Messes dominicales : - Samedi : 19h en village (du 1er mars au 31 octobre) et à 18h (du 1er novembre au 28 février) - Dimanche : 9h et 11h à Saint Crépin / - en semaine à Saint Crépin : mardi, jeudi, vendredi et samedi à 9h / le mercredi à 9h à la chapelle de l'Hôtel-Dieu / - Adoration : chaque jeudi après la messe de 9h / chaque dimanche à 17h avec Vêpres et Salut du Saint Sacrement - Confessions à l'église Saint Crépin : chaque samedi à 9h30

dimanche 4 février 2024

Le mot du curé

 Chers fidèles du Christ, 

Avec la fête de la Présentation de Jésus au Temple vendredi dernier s’achevait le temps de la crèche, par une dernière évocation liturgique des évangiles de l’enfance de Jésus et de sa vie cachée. Cette fête qui propose aux fidèles de vivre une procession aux flambeaux attirait une fois encore notre attention sur le fait que le Chrétien recherche la lumière, vit dans la lumière, est enfant de la lumière comme le rappelle le rite du cierge de baptême. Nous cherchons à être toujours davantage illuminés par la foi au Christ “lumière du monde” et nous voulons réaliser un peu plus chaque jour notre vocation à être nous-même, selon l’évangile en Mt 5,14, la lumière du monde. 


Bientôt va débuter l’entraînement du carême. Et précisément nous serons sommés de quitter le chemin des ténèbres et de choisir la lumière. Après les mystères du temps de Noël qui nous ont manifesté cette lumière, nous devrons choisir à nouveau de suivre cette lumière. C’est une manière de décrire la conversion que d’affirmer qu’elle nous fait passer des ténèbres à la lumière. 

Dans le souvenir encore vif de ces belles fêtes de Noël, demandons la grâce de ne pas oublier quelle lumière nous a été révélée. Demandons la grâce de désirer toujours plus contempler cette lumière, regarder le Christ, écouter la Parole de Dieu, suivre son exemple et celui des saints. Le temps de Noël est un temps de contemplation et d’adoration. Conservons dans notre vie quotidienne ces attitudes fondamentales qui maintiennent vivante l’espérance. Avec les saints rois mages et les anciens Anne et Siméon venus à la rencontre du Seigneur, nous percevons aussi une attitude plus active de mise en route et de témoignage. Complément indispensable parce que conséquence immédiate d’une véritable expérience de la rencontre avec le Dieu qui sauve tous les hommes. 

Confions donc notre carême à venir, autant dans sa dimension intime de recherche d’une plus grande communion avec le Seigneur que dans sa dimension sociale de témoignage de son amour pour tous, en particulier les plus pauvres. Dans ce sens, nous désirerions que soit plus communautaire notre souci des autres, en particuliers des laissés pour compte. Servir les pauvres exige d’abord de les rencontrer. N’hésitez donc pas à nous signaler où nous pourrions mieux servir le Christ dans le mystère de sa présence chez les plus petits de ses frères... qui doivent devenir nos frères.

Don Arnaud +

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire