Communiqué 23 février 2018

Communiqué

23 février 2018


Notre évêque, Mgr Renauld de DINECHIN est hospitalisé depuis ce mardi 20 février.


Il est soigné pour une pneumopathie qui lui impose un temps de repos.


Nous l'entourons de notre prière fraternelle et formons pour lui des vœux de bon rétablissement.

Service diocésain de la Communication


jeudi 7 février 2013

Soirée pain - pommes le 15 février

Le vendredi 15 février, sera célébrée une messe demandée par l'AFC (Association Familiale Catholique) à 19 h à l'église Saint-Crépin.

Puis il y aura la soirée pain/pommes en faveur des chrétiens soudanais réfugiés et exilés en Egypte.

1 commentaire:

  1. une mère de famille8 févr. 2013 à 13:11:00

    Je suis surprise de ne plus voir sur le blog d'échos par rapport à la loi "sur le mariage pour tous" que votent en ce moment les députés.
    Affaire classée ?
    Il y a un très belle et une très juste déclaration de Mgr Aillet,évêque de Bayonne dans un grand hebdomadaire, disant notamment ceci :

    « Il faut que nous soyons fiers de notre identité, que nous n’ayons pas de complexes à exprimer nos convictions mais en gardant une attitude qui reste celle de l’humilité de la foi et de la charité. L’Église ne revendique pas pour elle-même, elle est au service de causes qui la dépassent : la liberté religieuse, les droits fondamentaux de la personne humaine, à commencer par les plus petits, elle revendique pour qu’un certain nombre de valeurs structurant la société ne soient pas menacées, comme dans ce projet de loi du mariage dit “pour tous”. L’Église n’a pas vocation à s’engager dans la bataille politique, elle intervient dans la politique de manière médiate à travers une réflexion rationnelle, parce qu’elle a quelque chose à dire sur la vie de l’homme et le bien commun de la société. D’abord parce que nous croyons en un Dieu qui a créé l’homme à son image. Donc Dieu a quelque chose à dire sur l’homme et sur ses relations sociales, puisqu’il a fait que l’homme est social par nature et par création — et donc notamment sur la famille et le mariage. C’est inscrit en particulier dans la Genèse : « Homme et femme il les créa », etc. En se faisant homme en Jésus-Christ, Dieu a assumé toute notre condition humaine. Comme dit le Concile, « le mystère de l’homme ne s’éclaire vraiment que dans le mystère du Verbe incarné. […] Le Christ […] manifeste pleinement l’homme à lui-même et lui révèle la sublimité de sa vocation » (Gaudium et Spes). Cela veut donc dire qu’il y a quelque chose de ce qu’est une personne humaine, non seulement en lui-même mais dans ses relations, qui fait partie intégrante de l’annonce de l’Évangile."

    RépondreSupprimer