En bref

Eglise Saint Crépin : A compter du 1er juillet, l’église est ouverte chaque jour de 8h30 à 19h. L’accès au parvis est accessible en totalité. à l’intérieur de l’église : jauge normale à 100% - port du masque obligatoire et gel hydro-alcoolique / - Dimanche : 9h30 : en village : 11h à Saint Crépin / - en semaine à Saint Crépin : mardi, jeudi, vendredi et samedi à 9h / le mercredi à 9h à la chapelle de l'Hôtel-Dieu / - Adoration : chaque jeudi après la messe de 9h / - Confessions à l'église Saint Crépin : chaque samedi à 9h30

lundi 6 février 2017

Diffuser la lumière !

(Mt 5, 13-16,5ème dimanche)
La lumière des astéroïdes de la politique est parfois éphémère et fragile, nous le constatons au départ de cette campagne pour l’élection présidentielle. Le carburant qui les propulse se tarit facilement, le sel semble s’affadir, dirait le langage biblique.
La lumière et le sel dont Jésus nous parle ne sont pas de même nature. Syméon, le fidèle priant au temple, a reconnu Jésus comme la lumière véritable révélée aux nations.
Ce que je découvre de la vie de l’Eglise au travers la paroisse me le montre. Lumière des nombreux engagements fidèles dans la prière, auprès des jeunes, les réponses généreuses aux nombreuses demandes de sacrements, l’accueil des familles aux funérailles etc… La saveur du sel, fondement de cet engagement, est entretenue par le lien au Christ vivant pour vivre du message que l’on veut annoncer. Il y a identité entre la lumière du Christ et la vie du Christ, entre sa parole et nos actions. Le message est destiné à être vécu pour être transmis. Capter sa saveur, pour la vivre et pouvoir la transmettre. Nous découvrons les perspectives profondes et infinies de cette mission commune d’Evangélisation. Elle est le fruit d’une démarche personnelle d’approfondissement de notre lien au Christ par la prière, la fréquentation de sa parole et le lien de la charité.
Des propositions (temps spirituels, recollections, partages de la Parole) lors du Carême approchant vont nous y aider
Avec ma prière et la vôtre,
Père Edouard


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire