Messes
Règles en vigueur : laisser libres 2 sièges entre chaque personne ou entité familiale et n'occuper qu'une rangée sur 2 + masque et gestes barrière

- dimanche 24 janvier
. à 9h30 à Etampes-sur-Marne (et non le samedi 23/01 à 18h30 en raison du couvre feu à 18h)
. à 11h à l'église Saint Crépin de Château-Thierry
- en semaine à Saint Crépin : du lundi au samedi à 9h
Adoration : chaque vendredi après la messe de 9h
Confessions : contacter le Père Aimé Victor - 03 23 82 25 77
Le samedi de 9h30 à 10h, il y a permanence pour les confessions.

samedi 23 février 2019

Château-Thierry, le trésor de l'Hôtel-Dieu ... chapitre 3

Nous avons ouvert en janvier 2019 un nouvel espace sur le blog de notre paroisse pour mieux connaître le trésor de l'Hôtel-Dieu de Château-Thierry.

Grand merci à François DIDOLOT, Président de l'association Arts et Histoire de Château-Thierry qui a accepté de retracer l'histoire de cet Hôtel-Dieu et de nous introduire dans cette formidable aventure humaine et spirituelle locale qui s'inscrit dans la longue tradition de l'Eglise d'accueil des pauvres et des malades.

Aujourd'hui, troisième chapitre portant sur l'organisation des religieuses augustines de Château-Thierry
... à suivre le mois prochain !


Cette série d'articles successifs  est accessible de manière permanente sur le bandeau droit de ce blog.



L'organisation des religieuses augustines de Château-Thierry

Nous avons vu dans les pages précédentes que Jeanne de Navarre demande à ce que la communauté des religieuses fonctionne selon la règle de Saint Augustin. Ces pages abordent donc le contexte de la création de ladite règle, ses principes généraux, et sa mise en œuvre à l’Hôtel-Dieu.


Constitutions Pour Les Religieuses Hospitalières de 1716 (© Musée du Trésor de l’Hôtel-Dieu de Château-Thierry)


1 commentaire:

  1. Passionnante histoire qui nous est ainsi contée au fil des semaines. L'Eglise était précurseur des modèles médico-sociaux des temps modernes ! Louange à Dieu pour ces religieuses qui ont humblement et fidèlement été des "bons samaritains"
    Merci pour cette bonne initiative.

    RépondreSupprimer