Cliquer sur l'image

dimanche 30 juin 2019

Château-Thierry, le trésor de l'Hôtel-Dieu ... chapitre 6 - de la révolution à la première guerre mondiale

Nous avons ouvert en janvier 2019 un nouvel espace sur le blog de notre paroisse pour mieux connaître le trésor de l'Hôtel-Dieu de Château-Thierry.

Grand merci à François DIDOLOT, Président de l'association Arts et Histoire de Château-Thierry qui a accepté de retracer l'histoire de cet Hôtel-Dieu et de nous introduire dans cette formidable aventure humaine et spirituelle locale qui s'inscrit dans la longue tradition de l'Eglise d'accueil des pauvres et des malades.

Aujourd'hui, sixième chapitre portant sur la période allant de la révolution à la première guerre mondiale.



Vue de l’Hôtel-Dieu et de la grille du jardin après 1879 – fonds Erhard-Richez
Nous avons parcouru près de cinq siècles d’histoire de l’Hôtel-Dieu de Château-Thierry. Au moment de la Révolution, c’est un établissement prospère, avec une quarantaine de lits et un médecin attaché à celui-ci. D’autres hôtels-Dieu sont ouverts dans les environs, à Neuilly-Saint Front, La Ferté-Milon, Oulchy-le-Château et à Fère-en-Tardenois. Plus loin, il y a un hospice à Montmirail, un hôpital et un hôtel-Dieu à Soissons et un hôtel-Dieu à Villers-Cotterêts ainsi qu’à Jouarre. Dans la ville même, l’hospice de la Charité, d’une capacité moindre, est plutôt spécialisé dans l’accueil des malades mentaux ; l’hôpital général sis rue de la Madeleine abrite une trentaine de pauvres. Au final, un réseau complet avec un maillage globalement stable depuis le XIVème siècle.




Une salle de malades de l’Hôtel-Dieu – fonds Erhard-Richez

... à suivre le mois prochain !


Cette série d'articles successifs  est accessible de manière permanente sur le bandeau droit de ce blog.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire