En bref

Eglise Saint Crépin : L’église est ouverte chaque jour de 8h30 à 19h / Messes dominicales : - Samedi : 19h en village (du 1er mars au 31 octobre) et à 18h (du 1er novembre au 28 février) - Dimanche : 9h et 11h à Saint Crépin / - en semaine à Saint Crépin : mardi, jeudi, vendredi et samedi à 9h / le mercredi à 9h à la chapelle de l'Hôtel-Dieu / - Adoration : chaque jeudi après la messe de 9h / - Confessions à l'église Saint Crépin : chaque samedi à 9h30

dimanche 30 octobre 2022

Bénédiction dans les cimetières de la paroisse


 - Mercredi 2 novembre, commémoration de tous les fidèles défunts : messe à l'église Saint Crépin à 19h (pas de messe à 9h le matin à la chapelle de l'Hôtel Dieu ce 2/11)

-  Bénédiction dans les cimetières de la paroisse  : cliquer ici pour accéder au planning et heures de passage dans les différentes communes 

- Le sens de ces bénédictions dans les cimetières :

« OU L’AVEZ-VOUS DEPOSE ? » (Jn11, 34)

Cette question de Jésus aux sœurs de Lazare, son ami décédé et mis au tombeau quatre jours avant son arrivée à Béthanie, révèle l’importance de la visite que nous effectuons dans le cimetière et donne sens à la prière chrétienne et à la bénédiction des tombes. En effet, l’Eglise tient les cimetières pour un lieu sacré et veille à ce qu’ils soient bénis. Car, Jésus a reposé trois dans une tombe avant de ressusciter et ainsi, il a consacré ce temps de repos qu’est la mort. Depuis, la tombe des hommes est devenue signe d’espérance en la résurrection.

Ainsi, la sainte Tradition de l’Eglise, propose qu’après la fête de tous les saints qu’on organise une célébration avec la bénédiction des tombes, pour rappeler la foi chrétienne en la parole du Seigneur : « Je suis la Résurrection et la Vie. » (Jn11, 25). Par conséquent, dans le geste de la bénédiction de cimetière, les fidèles se tournent vers l’éternité de Dieu, vers cet avenir où tous, nous serons unis en Dieu et prendrons part à sa vie divine. Bénir une tombe, c’est confesser que nos défunts ne sont pas morts, mais dorment (Mc5,39), jusqu’au jour où le Christ les réveillera pour qu’ils voient de leurs yeux la lumière de sa face (Jn11,11-15). Dans ce sens, le cimetière n’est pas une cité des morts mais un lieu de repos pour nos frères et sœurs que nous aimons.  

Rassemblés au tour de la croix du Seigneur, signe d’espérance et de résurrection pour tous les hommes, les chrétiens prient le Père céleste pour tous les frères et sœurs qui sont morts dans la paix du Christ et ceux dont Dieu seul a connu la foi. Car, en versant son sang pour tous les hommes, le Christ les a tous rachetés sur la croix. Ainsi, dans la mort de toute personne se réalise une communion mystérieuse avec la mort de Jésus Christ. D’où, cette espérance d’un jour nouveau sans déclin qui trouve son accomplissement dans le face-à-face que Dieu réserve à ses fils. La mort est vue dans ce cas comme un passage dont l’Exode est la figure première et la Pâque du Christ, nouvel Exode, provoque un surcroît de foi, d’espérance et de charité.

Que Marie, Réconfort et Consolation de ceux qui pleurent un être cher, nous obtienne la tendresse et la douceur du cœur de Dieu.

JOYEUSE FETE DE LA TOUSSAINT ET PIEUSE COMMEMORATION DES FIDELES DEFUNTS !

Père Aimé Victor BAGALA

                                                                            

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire