Avec les enfants prenons le chemin vers Noel

Avec les enfants prenons le chemin vers Noel
cliquer sur l'image pour accéder au calendrier de l'Avent

vendredi 11 février 2011

13 février : dimanche de la santé

Nous connaissons tous des personnes âgées et / ou malades, des personnes isolées, fragilisées par la vie.

Au nom du Christ et de l'Eglise, des chrétiens sont envoyés auprès d'elles pour une visite amicale et fraternelle.

L'Aumônerie de l'hôpital et le Service Evangélique des Malades (SEM) sont deux services de la Pastorale de la Santé.

L'aumônier et les membres de l’équipe rendent visite aux personnes hospitalisées et à Bellevue.

Service de proximité, le SEM rend visite aux personnes à domicile et en maisons de retraite privées.

Pour tout renseignement ou pour demander une visite, n'hésitez pas à nous contacter.

Marie Peugniez aumônier - 03 23 82 90 70 ou 06 87 31 50 33

Catherine Lemarié, SEM - 09 71 29 62 88 ou 06 77 64 06 59

Ouvre nos yeux

Seigneur,

tu nous as donné des yeux pour voir,

des oreilles pour entendre,

une bouche pour bénir,

des mains pour prendre soin

et un cœur pour s'ouvrir.

Aujourd'hui encore

il nous est bon de nous souvenir

que tu n'es pas venu pour les bien portants

mais pour les malades.

Ouvre nos yeux,

ouvre nos lèvres, nos mains et nos cœurs,

ouvre-nous tout entiers

aux splendeurs de ta Vie

qui se donne sans cesse.

Que la douceur de ton amour

guérisse nos corps et nos cœurs

et nous fasse entrer

dans l'espérance de la Gloire.


Tableau et prière de

Sœur Claire-Yolande Schmeltz



13 commentaires:

  1. une amie des foyers de charité26 janv. 2011 à 00:36:00

    Souvenons le 6 février 1981 il y a 30 ans
    Marthe Robin décédait ... depuis quelle fécondité.
    Unissons-nous à sa prière :
    (qui est dite chaque jour dans tous les foyers de charité du monde)
    Ô Mère Bien Aimée,
    Notre-Dame du Foyer toi qui connais si bien les voies de la Sainteté et de l’Amour,
    apprends-nous à élever souvent notre esprit et notre cœur vers la Trinité,
    à fixer sur Elle notre respectueuse et affectueuse attention.

    Et puisque tu chemines avec nous sur le chemin de la vie éternelle,
    ne demeure pas étrangère aux faibles pélerins que ta charité veut bien recueillir ;
    tourne vers nous tes regards miséricordieux,
    attire-nous dans tes clartés, inonde-nous de tes douceurs,
    emporte-nous dans la lumière et dans l’Amour,
    emporte-nous toujours plus loin et très haut dans les splendeurs des Cieux.

    Que rien ne puisse jamais troubler notre paix,
    ni nous faire sortir de la pensée de Dieu ;
    mais que chaque minute nous emporte plus avant
    dans les profondeurs de l’insondable Mystère,
    jusqu’au jour où notre âme,
    pleinement épanouie aux illuminations de l’union divine,
    verra toutes choses dans l’éternel Amour et dans l’Unité.

    RépondreSupprimer
  2. Vous parlez du "dimanche de la santé" 13 février et vous ne parlez pas de la "journée mondiale du malade" le 11 février en la fête de Notre Dame de Lourdes ?
    Quelle est la différence entre ces 2 journées ?
    Je vous remercie d'avance pour vos éclaircissements.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai dans ma Bible cette prière de notre ancien évêque Daniel Labille.
    Cette prière m'avait bien aidée quand j'ai été touché par la maladie et le décès de mon père.
    Je vous la livre; peut être pourra t elle aider d'autres personnes -

    Seigneur, celui que tu aimes est malade.
    La souffrance paralyse mon corps et risque
    de me fermer le coeur,
    Le doute et la révolte me tiennent, certains jours,éloigné de toi.
    Seigneur, tu es difficile à reconnaître.

    Ouvre mes yeux, mes oreilles, mon coeur,
    pour accueillir ta présence et ta tendresse.
    Tu as traversé la souffrance et la mort
    en manifestant ton amour à tous les hommes.
    Aide-moi, en prenant ce chemin avec toi,
    à t'accueillir pour porter avec moi mes épreuves.
    Ouvre-moi à l'espérance de la vie nouvelle,
    celle que le Père t'a déjà donnée en abondance,
    celle dont ta Mère Marie est déjà comblée.

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve très beau ("trop" beau ?) tout ce qui est écrit
    mais quand on a un proche "condamné" à court terme ...
    c'est tellement difficile à vivre que souvent je doute de tout et je perd pied.
    priez pour nous.

    RépondreSupprimer
  5. Le "dimanche de la santé" se célèbre, en France, le dimanche le plus proche du 11 février et permet d'associer les communautés chrétiennes qui ne peuvent pas participer aux messes en semaine.
    http://www.cathotempo.com/dimanche-de-la-sante-2011-13-fevrier-2011-a79878.html

    RépondreSupprimer
  6. Je me permets un petit complément. Dans notre paroisse, nous avons constaté qu'il était difficile d'accompagner des malades et des personnes âgées jusqu'à notre église début février (froid et accès difficile...). Depuis quelques années, nous privilégions donc ce dimanche pour prier avec les personnes qui "gravitent" autour des malades et personnes âgées (professionnels et bénévoles), sans oublier les premières bien entendu. Par contre, dans la mesure du possible (besoin de temps, de personnes aidant, et d'organisation), une messe est célébrée avec les malades à l'automne, avec ou sans proposition du sacrement des malades.
    Le pape Jean-Paul II nous a donné cette chance de prier particulièrement le 11 février pour les malades, nous partageons cette prière avec la communauté paroissiale le dimanche et osons même demander que ce soit chaque jour de l'année !
    Merci pour les prières proposées et pour la demande de prières, se porter les uns les autres dans la prière est la "B A ba" de tout baptisé ! Et c'est vrai dans la maladie comme dans toute épreuve, c'est vital !
    Alors, soyons nombreux à nous porter et plus particulièrement les malades, les personnes âgées et toutes les personnes qui en sont proches !

    RépondreSupprimer
  7. Souvent, les personnes malades ou âgées nous demandent de prier pour elles, pour leurs familles. Il peut y avoir plusieurs façons de répondre et c'est toujours à adapter selon les circonstances et les personnes.
    Quand le visiteur dit : " Oui, comptez sur moi, je n'y manquerai pas ", il répond à la demande mais il peut faire plus, si le dialogue est possible. Il peut avoir le souci d'aider la personne alitée à exprimer ce qu'elle désire. Par exemple : " Que voulez-vous que je dise à Dieu " ? Les réponses peuvent être multiples : " Qu'il me sorte de là " ou " qu'il protège ma famille " ou " qu'il me rappelle à Lui "… Belle occasion de reformuler ces paroles et, si c'est possible, de lui proposer des mots pour l'aider à prier, de s'adresser ensemble à Dieu, en y associant un geste.
    A une proposition de prière commune, les personnes visitées peuvent aussi répondre : " Je ne sais pas, vous savez mieux que moi ". Le visiteur peut suggérer de prier tout haut, ou en silence à ses côtés.

    RépondreSupprimer
  8. Remercions toutes les personnes qui vont visiter les malades et personnes âgées tout au long de l'année ; elles le font avec beaucoup de dévouement et d'humilité se souvenant du mot de Saint Mathieu : « J'étais malade et vous m'avez visité. »
    C'est au malade et non au visiteur que le Christ s'identifie.

    RépondreSupprimer
  9. Je voudrais témoigner d'un livre que j'ai lu l' été dernier ; j'ai beaucoup aimé la justesse de ce livre.
    Enzo Bianchi, Luciano Manicardi
    L'accompagnement des malades

    En voici la présentation :
    "Le fondateur de la communauté de Bose, en Italie, et un de ses religieux nous offrent ici des réflexions judicieuses sur l'art d'accompagner un malade qui souffre.
    Enzo BIANCHI nous invite à briser le mur du silence. On connaît le conseil du cardinal VEUILLOT sur son lit de douleur : « Nous savons faire de belles phrases sur la souffrance. Moi-même j'en ai parlé avec chaleur. Dites aux prêtres de n'en rien dire ; nous ignorons ce qu'elle est et j'en ai pleuré. » Enzo BIANCHI relève heureusement ce défi, avec le tact qu'on lui connaît : « avec une grande humilité, nous osons dire quelque chose au sujet de la maladie. Il est essentiel de risquer une parole sur cette réalité qui fait partie de la vie humaine »

    RépondreSupprimer
  10. J AI DECOUVERT LEXISTENCE DE CE SITE EN LISANT LE JOURNAL L UNION QUI PARLAIT DE MONSEIGNEUR L EVEQUE
    PRIEZ POUR MOI CAR J AI BEAUCOUP DE PROBLEMES ET JE SUIS COMME DANS UN TUNNEL
    PRIEZ DIEU POUR MOI

    RépondreSupprimer
  11. un paroisien de st crepin28 janv. 2011 à 16:30:00

    je trouve très interessants les commentaires sur les différents articles qui permettent d'exprimer son point de vue et de s'apercevoir que les chrétiens ont des choses à dire !
    Les commentaires sur cette question de la maladie et de la santé sont très réalistes et respectueux.

    RépondreSupprimer
  12. Comme est juste le témoignage de Jean T.. Le cardinal Veuillot s'est trompé sur son lit de douleur mais il ne s'est pas trompé sur son lit de mort quand il a dit en montrant sa croix pectorale: "Nous l'avons trahi!"

    RépondreSupprimer
  13. Je voudrais dire à la personne " Anonyme" du 28 JANVIER que son appel à la prière est entendu. Je prie pour que vous puissiez croire qu'au bout du tunnel, il y a toujours une lumière et que cette lumière puisse vous éclairer

    RépondreSupprimer