HORAIRES DE MESSES

Horaires des messes à la paroisse
- En semaine :
Lundi et jeudi à 19h
Mardi, mercredi, vendredi et samedi à 9h

- Dimanche :
Samedi soir (messe anticipée du dimanche) à 18h30 dans un village (voir feuille annonces du mois ou sur ce blog)
11h à l'église Saint Crépin

lundi 28 février 2011

4 mars, Journée Mondiale de la Prière

La Journée Mondiale de Prière (JMP) est un mouvement oecuménique de prière, initié aux Etats-Unis il y a plus de cent ans par des femmes méthodistes qui souhaitaient unir leur prière pour soutenir la mission intérieure. Ce mouvement a gagné l'Asie à la suite des missionnaires puis est passé en Suisse, puis dans toute l'Europe. Aujourd'hui, ce sont des femmes des cinq continents qui, à tour de rôle, sollicitent la prière des chrétiens aux intentions qu'elles présentent.

A Château-Thierry, les équipes de l'Action catholique des femmes sont le relais de cette journée, en union avec les femmes de l' Eglise Réformée, de l'Eglise Evangélique Baptiste et des amies orthodoxes et luthériennes de notre secteur.


Ce sont les femmes du Chili qui nous interpellent cette année, nous posant la question que le Christ pose aux disciples:

« Combien avez-vous de pains? »(Mc 6,38)

Elles nous demandent ce que nous sommes prêt(e)s à partager, elles qui savent partager jusqu'au plus petit morceau de pain avec leurs frères et leurs soeurs en détresse.

Car depuis un siècle, l'histoire des femmes chiliennes est marquée par des évènements violents, générateurs d'une grande détresse : des révoltes ouvrières de 1905 aux luttes plus récentes des mineurs de Lota, en 1997, de la période noire de la dictature du Général Pinochet au tremblement de terre de février 2010, les femmes du Chili ont également à faire face à une violence quotidienne, physique, sexuelle, psychologique.

Acceptant le partage avec elles, nous souhaitons soutenir deux projets, l'un pour fournir des équipements à des familles qui vivaient de la pêche artisanale et qui ont tout perdu suite au tremblement de terre et au tsunami de 2010. L'autre projet est d'aider à la formation des femmes Mapuche (un groupe pré-existant à la colonisation), pour leur permettre de retrouver et/ou de maintenir la pharmacopée traditionnelle à base de plantes, seul moyen de se soigner pour ces femmes particulièrement démunies.

A travers toutes ces épreuves, la foi des femmes chiliennes demeure vivante, profonde, elles placent leur confiance dans le Seigneur, elles savent la force de la prière, la leur et la nôtre. Cette prière s'enracine dans l'écoute de Dieu et l'écoute de chacune d'entre nous.

Elles nous invitent toutes et tous, hommes et femmes, pour célébrer avec elles la Journée Mondiale de Prière

le vendredi 4 mars 2011 à 20h30, au Temple de l'Eglise Réformée, place de l'Hôtel de Ville.

La célébration sera suivie d'un échange amical autour de quelques boissons chaudes.

Nicole Gaspard

1 commentaire:

  1. Un petit commentaire ... qui n'est pas de moi ..
    mais de SaintAugustin à propos de l'Evangile d'hier: aimez vos ennemis.
    Personnellement ces paroles m'ont permis de mieux comprendre ces mots difficiles du Christ :

    " En aimant ton ennemi, tu souhaites qu’il te soit un frère. Ce n’est pas ce qu’il est que tu aimes en lui, mais ce que tu veux qu’il soit. Imaginons du bois de chêne non taillé. Un artisan habile voit ce bois, coupé dans la forêt ; ce bois lui plaît ; je ne sais pas ce qu'il veut en faire, mais ce n'est pas pour qu'il demeure comme il est que l’artiste aime ce bois. Son art lui fait voir ce que ce bois peut devenir ; son amour ne va pas au bois brut, il aime ce qu'il en fera, non le bois brut.
    C'est ainsi que Dieu nous a aimés quand nous étions pécheurs. Il dit en effet : « Ce ne sont pas les bien portants qui ont besoin du médecin mais les malades ». Nous a-t-il aimés pécheurs pour que nous demeurions pécheurs ? L'Artisan nous a vus comme un bois brut venant de la forêt, et ce qu'il avait en vue, c'est l’oeuvre qu'il tirerait de là, non le bois ou la forêt.
    Toi de même : tu vois ton ennemi s'opposer à toi, t'accabler de paroles mordantes, se rendre rude par ses affronts, te poursuivre de sa haine. Mais tu es attentif au fait qu'il est un homme. Tu vois tout ce que cet homme a fait contre toi, et tu vois en lui qu'il a été fait par Dieu. Ce qu'il est en tant qu'homme, c’est l’oeuvre de Dieu ; la haine qu'il te porte, c'est son oeuvre à lui. Et que dis-tu en toi-même ? « Seigneur, sois bienveillant pour lui, remets-lui ses péchés, inspire-lui ta crainte, change-le. » Tu n'aimes pas en cet homme ce qu'il est, mais ce que tu veux qu'il soit. Donc, quand tu aimes ton ennemi, tu aimes un frère."
    Saint Augustin (354-430), Commentaire sur la 1ère lettre de Jean, § 8,10.

    RépondreSupprimer