Il est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité !

jeudi 21 avril 2011

Chemins de croix

3 méditations du Chemin de Croix

L'Atelier de la Parole, dans sa rencontre du 9 avril, a médité sur le Chemin de la Croix.

L'origine du chemin de croix sans l'Eglise catholique


Diaporama le chemin de croix au Calvaire de PONT-CHATEAU (Loire Atlantique)


... chemin de croix, en prison, cliquer ici


« Comme un agneau, il a été conduit à l’abattoir… »

Ces paroles peuvent nous étonner : nous les trouvons chez le prophète Isaïe (53/7): il parle de l’envoi par Dieu, d’un Juste parmi les justes : le Serviteur de Dieu.

L’arrestation, le procès, la condamnation de Jésus, nous le montrent tel cet Agneau. Et nous le rappelons à chaque messe en disant : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde.. »

Lui le Juste, l’Innocent, le Sans Tache, a été traité comme un criminel, plus bas que terre.

Pour un juif, il a connu le plus infamant de tous les supplices :être pendu au bois de la croix :

ce qui était interprété comme le signe extérieur d’être « Maudit de Dieu »,.

Et voilà que ce « maudit de Dieu » selon les apparences, est manifesté par sa résurrection, comme le BENI de DIEU, le FILS BIEN-AIME ! Quel retournement ! Croire, c’est donner son consentement à ce retournement. !

« Il renverse les puissants, il élève les humbles », disait du Seigneur Dieu, la Vierge Marie.

En Jésus, cette affirmation se réalise en plénitude. !

Dans nos églises, le chemin de croix fait mémoire de cet abaissement de Jésus.

Il nous rappelle ce qui peut sortir de pire du cœur de l’homme : mensonges, trahisons, faux témoignages, moqueries et insultes des sans-défense, provocations, assassinats :

« Qu’il descende de la croix s’il est le Fils de Dieu; Dieu va le délivrer et nous croirons… »

Mais aussi, comment des hommes et des femmes ont eu le courage de le suivre et de lui manifester présence et affection : Simon de Cyrène, réquisitionné au retour de son travail, pour porter la croix, Joseph d’Arimathie et Nicodème qui iront demander à Pilate que le corps ne reste pas exposé sur la croix toute la nuit. Puis, ils honoreront Jésus d’une sépulture ; des femmes, elles aussi, restaient près du tombeau.

Au cœur du pire et des ténèbres, des témoins d’espérance et de lumière ont surgi !

Qu’il en soit ainsi aujourd’hui !

Abbé Henri Gandon
Paroisse Notre Dame des Trois Vallées

1 commentaire:

  1. Réaction du Cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, au scandale du « Piss Christ » :

    « C’est une offense, une blessure profonde pour nous, surtout en cette Semaine Sainte, car elle touche Celui qui nous “a aimés jusqu‘à l’extrême” », écrit le cardinal Barbarin : « Jésus nous a préparés : “Heureux serez-vous lorsqu’on vous insultera” et il nous demande : “Priez pour ceux qui vous persécutent.” J’espère que nous aurons assez de courage intérieur pour le faire. »

    Réaction à faire connaitre.

    RépondreSupprimer