Avec les enfants prenons le chemin vers Noel

Avec les enfants prenons le chemin vers Noel
cliquer sur l'image pour accéder au calendrier de l'Avent

mardi 29 janvier 2013

Une soirée oecuménique émouvante





Je m'appelle Adrien S., né à Damas en Syrie.
Petit, j'ai été baptisé orthodoxe par mes parents. Plus tard, j'ai choisi l'Eglise Réformée. Actuellement, je fréquente la Maison Verte à Paris, une fraternité des Missions Populaires Evangéliques dont je suis le président. Marié et père de trois enfants, je suis meurtri depuis le début de la guerre en Syrie et je reste en contact permanent avec mes sœurs à Damas pour les aider à survivre avec mes mots et mes prières. 
J'entends souvent les bombardements quand je suis au téléphone avec mes sœurs, j'entends les mitraillettes et les cris de peur en direct. Impossible à vivre dans cette banlieue habitée jusqu'à maintenant par des minorités chrétiennes et druzes. Le gouvernement syrien a proposé aux habitants des armes pour se protéger. Les chrétiens ont refusé de prendre les armes pour combattre d'un côté ou de l'autre. Une décision qu'ils payent cher. Encerclés par les islamistes, ils vivent entre les bombardements du régime et les voitures piégées des islamistes.
Le rapport de Human Rights du mois dernier parle de violation des lieux saints des minorités dans les villages contrôlés par l'armée syrienne libre. En fait, c'est la branche d'AI Qaïda qui viole les églises pour les piller et faire fuir les chrétiens. C'est le même scénario qu'en Irak et au Liban pendant la guerre qui a frappé ces deux pays dernièrement.
Les chrétiens du Moyen Orient payent cher les changements. Déjà, au début du XXème siècle, leur statut civil sous l'empire Ottoman n'était pas à envier. On ne les considérait pas comme des citoyens et ils étaient obligés de s'habiller différemment pour qu'on les reconnaisse. Ils n'avaient pas le droit de circuler sur le territoire. Le droit de cuissage a existé jusqu'à la fin des 2 guerres mondiales. Ils étaient la chair à canons à chaque guerre de l'empire Ottoman. Le Moyen Orient perd ses chrétiens depuis longtemps sans que cela ne gêne personne. Les arméniens ont été massacrés en Turquie. En Irak, il y avait 3 Millions de chrétiens. A la fin de l'année 2011, il en restait seulement 150.000. Le Liban, pendant trente ans de guerre a perdu le 1/3 de ses chrétiens. Beaucoup de chrétiens syriens ont déjà quitté le pays. On ne sait pas combien il en restera à la fin.
La situation actuelle en Syrie est dramatique. Plus de pain dans les boulangeries, plus de gaz pour faire à manger, plus de fuel pour se chauffer. Quand on a la chance de se voir avec Skype, je les vois sous les couettes en pleine journée parce qu'il fait froid. Ils ne peuvent pas chauffer la maison. Plus de travail, plus le courage de sortir de la maison. Ils vivent sous les menaces de mort, les menaces d'enlèvement et les menaces de viol de leurs filles ou leurs femmes. 
Si on peut parler d'un point positif dans le panorama, je peux vous assurer que les chrétiens en Syrie s'accrochent plus que jamais au Seigneur. Ils savent qu'il est leur protecteur. Ils savent qu'il est là et II ne les laissera jamais tomber. Je confie à Dieu tous ceux qui attendent qu'il leur donne sa paix. Et à vous je vous demande de les porter dans vos prières.
 
Merci à tous les animateurs de cette rencontre très chaleureuse.
B.Proffit

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire