mardi 13 novembre 2012

Journées Nationales du Secours Catholique - 17 et 18 novembre


Telle est l’invitation du Secours Catholique en ce troisième dimanche de novembre.
Au-delà de certains clichés, la pauvreté et la grande précarité
existent autour de chacun de nous, et les situations de détresse sont nombreuses et souvent cachées ; des personnes, des familles n’ont pas les moyens de satisfaire des besoins fondamentaux tels que l’alimentation, l’éducation, le besoin d’affection, le besoin d’être entouré, sans parler de la dimension spirituelle.
Cependant, les bénévoles de l’Aisne peuvent en témoigner, les personnes rencontrées, bien qu’écrasées par le poids de la précarité, ont souvent en elles une envie et une force qui n’attend qu’une main tendue pour se révéler, leur permettre de se remettre debout et continuer la route.
Toute l’année engagés pour aller plus loin dans la rencontre et l’accompagnement
des personnes accueillies, toute l’année nous devons nous aider les uns les autres.
En lien avec les organismes sociaux, avec d’autres associations et divers partenaires, les 350 bénévoles des 30 équipes de l’Aisne ont accompagné en 2011 plus de 3 000 personnes en situations de précarité, seules ou avec leur famille.
    
Vos dons, en argent ou en temps, nous permettent aussi d’accueillir dans des locaux dignes, et d’organiser un voyage de l’Espérance à Lourdes et des actions collectives telles que des voyages au bord de la mer, une fête de la fraternité par exemple, qui ouvrent un nouvel horizon.
Enfin, parce que la fraternité n’a pas de frontières, avec les délégations de l’Oise et de la Somme mais aussi avec Caritas Haïti, nous nous sommes engagés pour un partenariat pluriannuel dans le sud d’Haïti.
Chaleureusement, nous vous remercions par avance de contribuer, par vos dons généreux, à la réalisation de la mission du Secours Catholique en 2013.
    Gaëtane Leroux - Déléguée diocésaine du Secours Catholique - 
    34 rue du Paradis - BP 174 - 02205 SOISSONS CEDEX -







Je n’ai pas la propriété exclusive de mon pain.
 Je l’ai gagné, certes, à la sueur de mon front, mais le laboureur, le moissonneur,
le meunier et le boulanger ont des droits sur ce grain et cette farine.
 Et le soleil du Créateur me rappelle qu’il a fait germer et mûrir le grain pour la faim de tous
les hommes.
 Si je partage, je restitue la part due à chacun, 
je rétablis les parts prévues par le dispensateur de toutes choses.
Mgr Jean Rodhain

Aucun commentaire:

Publier un commentaire