samedi 17 novembre 2012

Réfléchir et se manifester, encouragés par Mgr Giraud.

Devant une question essentielle de société ,
comme celle du statut de la famille, père, mère et enfants,
beaucoup d'entre nous s'interrogent,
en voyant avancer un projet de loi déstabilisant.

Qu'en est-il ?

De nombreuses prises de position ont paru dans les médias.

Le collectif "Les enfants d'abord"*
invite aussi ceux qui le veulent à MANIFESTER devant la préfecture de Laon
le samedi 17 novembre, de 15 h à 17h.


 
Covoiturage : départ du parking de la poste de Château-Thierry à 13 h 30.

Mgr Giraud, notre évêque, rappelle dans un communiqué du 9 novembre
que les évêques de France ont pris une position claire quant à la transformation légale du mariage.
Cette question de société est essentielle, car elle concerne le statut de la famille, père, mère
et elle touche le droit de l'enfant à avoir un père et une mère.

Il cite la prise de position du Cardinal VINGT-TROIS au nom de la Conférence des Evêques de France :extraits du discours
«Dénoncer la supercherie que serait un mariage entre personnes du même sexe n’empêche pas, au contraire, de comprendre le besoin de reconnaissance de personnes homosexuelles, besoin que ce supposé mariage ne satisferait d’ailleurs pas».
Les évêques, dit-il, encouragent à signaler les enjeux symboliques et juridiques de ce projet de loi, à écrire aux élus, à agir, à se manifester.


* Le collectif "Les enfants d'abord fédère des associations de l'Union Départementale des Associations Familiales

dont les AFC (Associations Familiales Catholiques), Familles de France, Familles rurales, les Familles adoptives, la FAVEC (veufs et veuves), etc…

Pour toute information :
Xavier LEFEVRE Tél : 03.23.84.10.10 cabinet.lefevre.xavier@orange.fr

4 commentaires:

  1. Je reconnais que , compte tenu de la gravité des enjeux de ce projet de loi, l'Eglise catholique par la voix des évêques a le devoir de parler et d'intervenir dans l'espace public.
    Elle le fait avec fermeté quant au fond de la question et respect des personnes.
    Il est d'ailleurs révélateur que toutes les grandes religions partagent le même point de vue ; c'est un signe extrêmement fort et positif.

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi l'Eglise appelle t elle à manifester quand il s'agit de sujets de morale et pas sur les questions sociales ???

    RépondreSupprimer
  3. Cher Anonyme,

    Votre question est intéressante.

    Pour ma part, je ne pense pas que l'Eglise n'appelle à manifester que pour les questions de morale.

    L'Eglise intervient sur toutes les questions qui touchent à la dignité de l'Homme dans tous ses aspects, et notamment dans sa prise en compte sociale.

    De nombreuses encycliques sur la doctrine sociale ont paru depuis la fin du XIXè siècle jusqu'à nos jours sur toutes les questions ouvrières, sociales et plus actuelles à travers Jean-Paul II.

    Récemment notre évêque Mgr Giraud, à la suite de son prédécesseur Mgr Hérriot, s'est prononcé sur la question des licenciements dans la bassin d'emploi de Soissons et dans l'Aisne.

    Ce texte diffusé à la sortie de l'église était la reprise d'une interwiev donnée à L'Union.

    Il existe toutefois plusieurs façons de manifester. Le sens de ce mot est de rendre public.

    Dans une société démocratique, la parution d'un texte est souvent suffisante pour "manifester" une position, à charge pour ceux qui sont en situation de responsabilité d'en tenir compte.

    L'église manifeste également au quotidien et de manière combien efficace auprès de tous ceux qui souffrent, et ceci au moyen et au travers des mouvements de laïcs qui se dévouent dans l'aide aux plus démunis (secours catholique, ATD quart monde), des plus fragiles (équipes de soignants, associations d'handicapés,etc..), des oubliés (détenus), des personnes torturées (ACAT), des familles (AFC, et autres mouvements).

    A nous de faire connaître ces réalisations au combien utiles à l'équilibre social, et dont les médias parlent si peu, préférant cantonner l'Eglise dans une présentation de défense de l'ordre moral afin de la discréditer.

    L'Eglise est vraiment, au quotidien, au service des plus pauvres quelque soit la pauvreté (santé, économique, spirituelle,sociale, familiale).

    Je vous remercie de m'avoir donné l'occasion d'exprimer ma fierté et ma joie d'appartenir à l'Eglise de Jésus, notre sauveur, qui est toujours proche du plus pauvre et affiche son amour de prédilection pour lui.

    Bien sincèrement

    Xavier LEFEVRE

    RépondreSupprimer