Cliquer sur l'image

mardi 18 décembre 2012

Réflexion ...


Tuerie de l'école de Newtown aux Etats-Unis.

L’horreur nous saisit, comment se peut-il qu’une telle tragédie puisse arriver ?
Nous ne pouvons mesurer la souffrance, des parents, des familles, des responsables de l’école, du pays …

Un tel évènement fait la une de bien des journaux, des radios, de la télé. Chacun veut savoir, expliquer, raconter…

Mais le même jour et chaque jour, combien d’enfants sont-ils aussi victimes de l’horreur, là où il y a des combats, des violences… Combien sont-ils les enfants à être enrôlés de force pour devenir enfants-soldats ?
Dans le même jour, et chaque jour, combien sont-ils, les enfants, à mourir de faim, de soif, ou faute de soins… Victimes eux aussi d’une violence bien plus meurtrière encore.. L’horreur se vit jour après jour, mais qu’en sait-on ?
Les mêmes médias se font rares pour en parler à la démesure de la réalité ! 

Violence aussi ce silence.

Abbé Henri Gandon
Curé de la paroisse Notre Dame des Trois Vallées

1 commentaire:

  1. Merci l'abbé : votre réflexion est très juste ; elle nous aide à être proches de ces familles en deuil tout en ayant un angle de vue plus large que le traitement sélectif de l'actualité.

    RépondreSupprimer