Avec les enfants prenons le chemin vers Noel

Avec les enfants prenons le chemin vers Noel
cliquer sur l'image pour accéder au calendrier de l'Avent

dimanche 2 décembre 2012

voici le temps de l'Avent...

...  les semaines précédant Noël nous conduisent à la grande célébration de l’avènement de Dieu parmi les hommes, la naissance de Jésus à Noël.

en ce premier dimanche de l'Avent, 8 rochers ont été déposés au pied de la crèche....


pendant la célébration

ont été enlevés, pour découvrir une  lumière naissante





6 commentaires:

  1. Bravo pour le symbolisme de cette crèche pour nous préparer à accueillir La Lumière de NOEL.
    Bravo aussi pour l'ensemble qui visuellement est très beau
    Je félicite les auteurs !

    RépondreSupprimer
  2. ... UN JOUR ... PEUT ËTRE RETROUVERONS NOUS LA CRECHE TOUTE SIMPLE ... QUI N 'A PAS BESOIN D'ETRE EXPLIQUEE
    Saint Joseph, la Sainte Vierge Marie et le Saint-Rnfant, les bergers,l'âne,le boeuf et les moutons ...
    Et l'ETOILE !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce temps de l'Avent va vous permettre de prendre patience et vous aurez tout loisir de découvrir ce que vous attendez pour l'arrivée de notre Sauveur. Ce n'est pas la crèche que vous découvrez en ce moment, mais le chemin à parcourir pour arriver à ce Bonheur avec un cœur tout prêt. Bon temps de l'Avent à tous.
      Marc

      Supprimer
  3. Nous trainons tous des "boulets" qui nous "alourdissent"
    Durant l'Avent, nous cherchons à nous en débarrasser pour faire plus de place à Dieu.
    Je voudrais également inviter les visiteurs à aller sur le calendrier de l'Avent en ligne en haut : il y a de beaux témoignages de foi qui nous aident à mieux comprendre ce qu'est la foi chrétienne.
    Ouvrons jour après jour ces "fenêtres" pour mieux ouvrir notre coeur aux autres et à Dieu !

    RépondreSupprimer
  4. D'une mamie qui a trouvé dimanche cette prière dans la paroisse de mes enfants en région parisienne
    D'une mamie qui a envie de la partager !

    Pas étonnant, dit Dieu.
    que notre histoire soit tissée de rendez-vous manqués !

    Vous m'attendez dans la toute puissance,
    et je vous espère dans la fragilité d'une naissance !

    Vous me cherchez dans les étoiles du ciel,
    et je vous rencontre dans les visages qui peuplent la terre !

    Vous me rangez au vestiaire des idées reçues
    et je viens à vous dans la fraîcheur de la grâce !

    Vous me voulez comme une réponse,
    et je me tiens dans le bruissement de vos questions !

    Vous m'espérez comme un pain
    et je creuse en vous la faim !

    Vous me façonnez à votre image,
    et je vous surprends dans le dénuement d'un regard d'enfant !

    Mais, dit Dieu, sous le pavé de vos errances,
    un Avent de tendresse se prépare,
    où je vous attends comme la nuit attend le jour.

    RépondreSupprimer
  5. Ce rocher sur l'indifférence me fait penser à plein de situations et aux paroles de la chanson interprétée par"les prêtres" sur : L'indifference:

    Les mauvais coups, les lachetés, quelle importance
    laisse-moi te dire, laisse-moi te dire et te redire ce que tu sais ce qui détruit le monde c'est l'indifférence
    l'indifférence

    elle a rompu et corrompu même l'enfance
    un homme marche, un homme marche, tombe et crève dans la rue
    - sur le seuil de sa maison, notre Père l'attend -
    eh bien personne ne l'a vu
    l'indifférence, l'indifférence

    l'indifférence, elle te tue a petits coups
    l'indifférence, tu es l'agneau, elle est le loup
    l'indifférence, un peu de haine, un peu d'amour, mais quelque chose
    l'indifférence, chez toi tu n'es qu'un inconnu
    l'indifférence, tes enfants ne te parlent plus
    l'indifférence, tes vieux n'écoutent même plus quand tu leur causes

    vous vous aimez et vous avez un qui danse
    mais elle guette, elle vous guette et joue au chat, a la souris
    mon jour viendra qu'elle se dit
    l'indifférence, l'indifférence

    l'indifférence, elle te tue a petits coups
    l'indifférence, tu es l'agneau, elle est le loup
    l'indifférence, un peu de haine, un peu d'amour mais quelque chose
    l'indifférence, tu es cocu et tu t'en fous
    l'indifférence, elle fait ses petits dans la boue
    l'indifférence, y'a plus de haine, y'a plus d'amour, y'a plus grand chose
    l'indifférence, avant qu'on en soit tous crevés
    l'indifférence, je voudrais la voir crucifiée
    l'indifférence, qu'elle se revèle écartelée

    l'indifférence

    RépondreSupprimer