Incendie à Notre Dame de Paris

Incendie à Notre Dame de Paris
Incendie à Notre Dame de Paris

samedi 14 décembre 2013

Le Temps de l'Avent dans notre paroisse


Nous nous préparons aux fêtes de Noël pendant le Temps de l’Avent.
Quatre semaines consacrées – non pas à la course dans les magasins ! – mais à préparer notre cœur pour accueillir le Christ.
Noël,  fête de la naissance de l’Enfant Jésus, il y a plus de 2000 ans à Bethléem, c’est aussi un message fort qui concerne chacun dans sa vie de tous les jours, un message de paix, de simplicité et d’Espérance spirituelle.

Lorsque tombe l’hiver et que les jours se font courts, le Temps de l’Avent apporte cette sereine et discrète lumière qui déjà annonce la joie de Noël. La coutume de dresser une « couronne de l’Avent » est une belle évocation de ce mystère.

Cette année cette couronne prendra la forme d’un tableau constitué de 4 fenêtres au départ closes. Sur chaque volet, une image évoque  le côté matérialiste, parfois négatif du monde qui nous entoure et nous rend aveugle…

Chaque semaine, un volet sera ouvert laissant apparaitre la lumière du Christ que nous pouvons transmettre aux autres à travers nos actions : défis, rencontres, accueil, partage, prières…
Noël  n’est pas que recevoir, mais surtout donner, penser aux autres, réfléchir, prier.
Profitons de ce temps  pour lever le sombre manteau de l’obscurité qui parfois recouvre le monde et le cœur des hommes, et nous empêche de voir la voie du Seigneur.

Quatre semaines… Quatre bougies à allumer sur le chemin de l’ Avent.

1ére semaine : la lumière sera celle de l’ESPERANCE.             
2éme semaine : la lumière sera celle de la RECONCILIATION.
3éme semaine  :  la lumière sera celle de la JOIE.
4éme semaine  :  la lumière sera celle de la PAIX. 

Quand Noël sera dans nos maisons et dans nos cœurs, ces lumières brilleront dans la nuit : oui, Jésus, le Messie attendu est parmi nous.


11 commentaires:

  1. Par ce temps de l'Avent l'Eglise vient nous inviter à ne pas tomber dans le piège de la surconsommation et de la frénésie des cadeaux, de la course "aux achats" !
    On ne peut rester indifférents à la misère qui touche un nombre croissant de gens (je pense à la campagne des resto du coeur qui vient de commencer)
    Résistons au temple de la consommation tous azimuts et faisons place à la solidarité et au partage !

    RépondreSupprimer
  2. A LA VEILLE D'ENTRER DANS L'AVENT LE LUMINEUX TEMOIGNAGE DE NAOMI BAKI EST VENU NOUS REVEILLER - NOUS CHRETIENS D'OCCIDENT LIBRES DE VIVRE ET DE PROFESSER NOTRE FOI
    LE RISQUE EST GRAND POUR NOUS DE NOUS AFFADIR.
    SOIREE EMOUVANTE DONT ON NE SORT PAS INDEMNE.
    MERCI POUR CETTE INITIATIVE

    RépondreSupprimer
  3. Le début de l'exhortation du Pape François comment les 2 interventions précédentes:
    1. La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. Dans cette Exhortation je désire m’adresser aux fidèles chrétiens, pour les inviter à une nouvelle étape évangélisatrice marquée par cette joie et indiquer des voies pour la marche de l’Église dans les prochaines années.
    1. Une joie qui se renouvelle et se communique
    2. Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du cœur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée. Quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour les autres, les pauvres n’entrent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu, on ne jouit plus de la douce joie de son amour, l’enthousiasme de faire le bien ne palpite plus. Même les croyants courent ce risque, certain et permanent. Beaucoup y succombent et se transforment en personnes vexées, mécontentes, sans vie. Ce n’est pas le choix d’une vie digne et pleine, ce n’est pas le désir de Dieu pour nous, ce n’est pas la vie dans l’Esprit qui jaillit du cœur du Christ ressuscité.
    3. J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse

    RépondreSupprimer
  4. Grâce au web (merci pour ce moyen de communication rapide !)j'ai pu lire l'exhortation de notre Pape François ; il y a beaucoup de passages que voudrais citer mais il y ce paragraphe suivant qui me plait beaucoup et me parle bien :

    "Il y a des chrétiens qui semblent avoir un air de Carême sans Pâques. Cependant, je reconnais que la joie ne se vit pas de la même façon à toutes les étapes et dans toutes les circonstances de la vie, parfois très dure. Elle s’adapte et se transforme, et elle demeure toujours au moins comme un rayon de lumière qui naît de la certitude personnelle d’être infiniment aimé, au-delà de tout. Je comprends les personnes qui deviennent tristes à cause des graves difficultés qu’elles doivent supporter, cependant peu à peu, il faut permettre à la joie de la foi de commencer à s’éveiller, comme une confiance secrète mais ferme, même au milieu des pires soucis : « Mon âme est exclue de la paix, j’ai oublié le bonheur ! […] Voici ce qu’à mon coeur je rappellerai pour reprendre espoir : les faveurs du Seigneur ne sont
    pas finies, ni ses compassions épuisées ; elles se renouvellent chaque matin, grande est sa fidélité !
    Paroles très humaines et en même temps si spirituelles !

    RépondreSupprimer
  5. Au retour de la messe à Saint Crépin ce dimanche,
    Calendrier de l'Avent avec ces 4 fenêtres "grises" qui s'ouvrent sur de la "lumière" : original et génial pour marquer cette préparation de NOEL !
    elles m'invitent à m'ouvrir intérieurement à Jésus qui est notre Lumière.
    1000 mercis aux artisans de ce beau travail !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai reçu aujourd'hui un mail de ma petite fille avec le texte de la prière d'une célébration de l'Avent à laquelle elle a participé ce matin : elle est faite pour les enfants mais, nous les adultes pouvons la faire nôtre :
    Elle s'intitule : Apprends-moi
    Et moi, Jésus, que dois-je faire? A quoi m'appelles-tu pour préparer ce Noël? Je crois que j'ai une petite idée... Simplement, ouvrir mes yeux tout grands, Et regarder autour de moi... Alors, je verrai de quoi les autres ont besoin:
    Aller m'asseoir à côté de celui qui est seul dans la cour,
    Jouer avec celle que l'on met de côté,
    Partager mon goûter avec celui qui n'a rien,
    Donner une petite joie à celui qui pleure, Aller visiter ma grand-mère
    et lui chanter la chanson qu'elle aime... Jésus, toi tu savais regarder, Tu comprenais de quoi chacun avait besoin.
    Apprends-moi à ouvrir mes yeux! Apprends-moi à donner de la joie! Apprends-moi à apporter la paix!
    Tu es venu sur la terre comme un tout petit bébé. Tu es venu pour nous donner ton Esprit. Quel beau et grand cadeau! Sans toi, nous ne savons pas bien être heureux, ni vivre dans la paix! Donne-moi de croire en toi. Donne-moi de savoir te dire merci !

    RépondreSupprimer
  7. Fenetre ouverte sur l'espérance ... l'esperance est ce qui manque le plus à notre époque :
    ou est l'esperance quand l'avenir au travail est incertain ou précaire ?
    ou est l esperance quand la hantise des fins de mois commence dès le 10 ?
    ou est l'esperance quand on peine à se soigner ou a aller au dentiste ou pour les yeux parce que c est trop cher ?
    ou est l esperance quand une longue maladie comme on dit vous frappe de plein fouet ?
    ou est l esperance quand la solitude vous isole, que les journees et les nuits sont trop longues ?
    il faut se battre et puiser dans la foi en Dieu le courage de ne pas se décourager

    RépondreSupprimer
  8. Réponse à RM

    Dans son exhortation apostolique notre Pape François dit ceci qui peut être une réponse à votre commentaire :
    "Je comprends les personnes qui deviennent tristes à cause des graves difficultés qu’elles doivent supporter, cependant peu à peu, il faut permettre à la joie de la foi de commencer à s’éveiller, comme une confiance secrète mais ferme, même au milieu des pires soucis : « Mon âme est exclue de la paix, j’ai oublié le bonheur ! […] Voici ce qu’à mon coeur je rappellerai pour reprendre espoir : les faveurs du Seigneur ne sont pas finies, ni ses compassions épuisées ; elles se renouvellent chaque matin, grande est sa fidélité !"
    Notre seule espérance, c'est le Christ lui-même !

    RépondreSupprimer
  9. Vous parlez du sombre manteau de l'obscurité qui recouvre le monde : aujourd'hui elle prend la forme de la violence notamment en Syrie : des religieuses ont été enlevées.
    Le Pape François a lancé ce mercredi lors de l'audience générale un appel pour les soeurs orthodoxes emmenées par des hommes armés dans le nord de la Syrie, et « toutes les personnes enlevées en raison du conflit » dans ce pays.
    « Nous prions pour ces soeurs et pour toutes les personnes enlevées en raison du conflit. Continuons à prier et à opérer ensemble pour la paix »,

    RépondreSupprimer
  10. le chrétien que je suis ne peut etre indifférent aux événements du monde et aujourd'hui aux obsèques de Nelson Mandela ; il disait : « Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »
    Puisse y avoir de nombreux Nelson Mandela de par le monde !
    Extrait de Un long chemin vers la liberté

    RépondreSupprimer
  11. Je suis un divorcé haut marnais et je dis bravo à l'article de la Croix que vous avez relaté ; beaucoup de chemin a été parcourut !
    Le Christ s'il revenait : ne dirait -il pas ? j'étais divorcé et vous m'avez accueilli.
    vous avez raison de dire :le divorce fait mal ; il faut beaucoup de temps pour se reconstruire et il reste toujours une blessure plus ou moins cicatrisée.


    RépondreSupprimer