Avec les enfants prenons le chemin vers Noel

Avec les enfants prenons le chemin vers Noel
cliquer sur l'image pour accéder au calendrier de l'Avent

mercredi 25 décembre 2013

Horaires des messes de NOEL DANS LES PAROISSES DU SUD DE L'AISNE





Paroisse Saint-Crépin les Vignes (Château-Thierry) 
- 24 décembre :
18 h 30 à Fossoy et Essômes-sur-Marne
23 h à Saint Crépin


- 25 décembre : 11 h à Saint Crépin

Paroisse Notre Dame des 3 Vallées
- 24 décembre : 19 h à Jaulgonne
- 25 décembre : 10 h 30 à Condé-en-Brie

Paroisse Vals et Côteaux Saint Martin
- 24 décembre : 
19 h  à Charly-sur-Marne
23 h à Viels Maisons
- 25 décembre : 10 h à Domptin

Paroisse Saint Jean Eudes
- 24 décembre : 19 h à Fère-en-Tardenois
- 25 décembre : 10 h 30 à Fère-en-Tardenois

Paroisse Notre Dame de l'Ourcq
- 24 décembre : 18 h à Oulchy-le-Château 
- 25 décembre : 11 h à Coincy

Paroisse Saint Félix de Valois
- 24 décembre : 20 h à Neuilly-Saint-Front
- 25 décembre : 10 h 30 à la Ferté Milon (église Saint Nicolas) 




11 commentaires:

  1. Très bien d'indiquer les heures des messes de NOEL !
    utile pour informer
    mais aussi c'est important de ne pas se laisser prendre dans le tourbillon de la consommation
    quand les guirlandes du sapin de Noel sont éteintes souvent on regrette d'être passé à cote de l'essentiel

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ces heures de messes de NOEL et plus généralement pour les informations contenues sur ce site si interessant et si bien mis à jour ; il y a presque tous les jours des nouveaux articles - très variés !
    Merci aux artisans de ce site !

    RépondreSupprimer
  3. Au cours de l’audience générale, mercredi place Saint Pierre, le Pape François est revenu sur Noël, « une fête de la confiance et de l’espérance qui dépasse l’incertitude et le pessimisme ». Dieu est avec nous et Dieu nous fait encore confiance. Le Pape a invité les fidèles « à contempler l’abaissement du Fils de Dieu, venu pour nous sauver, afin de l’imiter dans le service des personnes les plus faibles qui nous entourent ».
    Dieu a voulu partager notre condition humaine nous montrant sa miséricorde et son amour pour les hommes
    L’enfant de Bethléem réchauffe et transforme notre cœur, il nous permet de ne pas nous enfoncer dans la tristesse, la fatigue ou le découragement. » Le Noël de Jésus, raconte encore le Pape, démontre que Dieu « est une fois pour toute du côté de l’homme, pour nous sauver, pour nous élever de la poussière de nos misères, de nos difficultés, de nos pêchés ».
    À Noël, Dieu « s’abaisse et se fait proche des petits, des pauvres », explique François, « Il nous invite à l’imiter ». « Désormais, tout ce que nous faisons à notre prochain, c’est à Jésus que nous le faisons. Que la Mère de Jésus nous aide à reconnaître dans le visage des plus faibles l’image du Fils de Dieu fait homme ! »
    Désormais, tout ce que nous faisons à notre prochain, c’est à Jésus que nous le faisons. Que la Mère de Jésus nous aide à reconnaître dans le visage des plus faibles l’image du Fils de Dieu fait homme, a encore dit le Pape François.
    Une nouvelle fois le pape bouscule notre indifférence et nos habitudes !
    Joyeux Noel !

    RépondreSupprimer
  4. Noel est la fête de la vie
    Or, cette semaine encore l'actualité nous presse à légaliser l'euthanasie
    Je n'ai pas entendu de réaction et de prise de position de l'Eglise en France ; même si elles sont connues ne faut il pas les redire et ne pas être aux abonnés absents ?

    RépondreSupprimer
  5. Pour répondre au commentaire qui précède, voici le texte que vient de publier notre évêque -Mgr Hervé GIRAUD
    "la fin de vie a-t-elle un sens ?"

    Vous pouvez lire l'intégralité de cette déclaration sur le site du diocèse en cliquant sur :

    http://www.soissons.catholique.fr/pages-de-l-eveque/textes-et-homelies/la-fin-de-vie-a-t-elle-un-sens-.html

    RépondreSupprimer
  6. Nous avons découvert ce matin à St Crépin une très belle crèche traditionnelle ;
    sans nostalgie mais avec beaucoup de bonheur elle nous rappelle la crèche de notre enfance.
    Merci pour cette simplicité !

    RépondreSupprimer
  7. En effet Noël est la fête de la vie. A ce propos nous pouvons noter la manifestation du 19 janvier à Paris qui a déjà obtenu le soutien de 35 évêques :
    35 évêques soutiennent la Marche pour la vie
    Voici les évêques qui ont officiellement apporté leur soutien à la Marche pour la vie du 19 janvier à Paris, parmi lesquels Mgr de Kérimel, évêque de Grenoble, en charge d'un groupe de travail au sein de la Conférence des évêques de France sur l'avortement :
    • Mgr Aillet, Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron
    • Mgr Arhanasios, Diocèse des Coptes Orthodoxes de France
    • Mgr Aubry, Diocèse de Saint Denis de la Réunion
    • Mgr Bagnard, évêque émérite, Diocèse de Belley-Ars
    • Cardinal Barbarin, Diocèse de Lyon
    • Mgr Batut, auxiliaire de Lyon
    • Mgr Benoit Gonin, Diocèse de Beauvais, Noyon et Senlis
    • Mgr Boucheix, évêque émérite, Diocèse d'Avignon
    • Mgr Breton, évêque émérite, Diocèse d'Aire et Dax
    • Mgr Castet, Diocèse de Luçon
    • Mgr Cattenoz, Diocèse d'Avignon
    • Mgr Centène, Diocèse de Vannes
    • Mgr Coppenrath, évêque émérite, Diocèse de Papeete
    • Mgr Delmas, Diocèse d'Angers
    • Mgr Dognin, auxiliaire du diocèse de Bordeaux et Bazas
    • Mgr Fihey, évêque émérite, Diocèse de Coutances
    • Mgr Fort, évêque émérite, Diocèse d'Orléans
    • Mgr Frikart, évêque auxiliaire émérite, Diocèse de Paris
    • Mgr Ghirard, évêque émérite, Diocèse de Rodez
    • Mgr Jacolin, Diocèse de Mende
    • Mgr de Kerimel, Diocède de Grenoble, responsable au sein de la CEF du Groupe de travail sur le phénomène social de l'avortement
    • Mgr Kratz, auxiliaire du diocèse de Strasbourg
    • Mgr Lebrun, Diocèse de Saint Etienne
    • Mgr Le Saux, Diocèse du Mans
    • Mgr Le Vert, Diocèse de Quimper et Léon
    • Mgr Madec, évêque émérite, Diocèse de Fréjus-Toulon
    • Mgr Nourrichard, Diocèse d'Evreux
    • Mgr Perrier, évêque émérite, Diocèse de Tarbes-Lourdes
    • Mgr Poulain, évêque émérite, Diocèse de Périgeux
    • Mgr Ravel, Diocèse aux Armées
    • Mgr Rey, Diocèse de Fréjus-Toulon
    • Mgr Riocreux, Diocèse de Basse Terre
    • Mgr Séguy, évêque émérite, Diocèse d'Autun, Chalon et Mâcon
    • Mgr Séjourné, évêque émérite, Diocèse de Saint Flour
    • Mgr Thomazeau, évêque émérite, Diocèse de Nice
    A venir, les autres soutiens de cette marche.

    RépondreSupprimer
  8. Très belle crèche à Saint Crépin ! pourquoi ne pas la garder chaque année ? !
    Intéressant aussi cette explication sur le sens de la crèche chez les chrétiens :

    1. Signification pour les catholiques
    L'histoire de la crèche de Noël et sa signification sont différentes pour les catholiques et pour les protestants. La tradition de la crèche de Noel une tradition catholique. Elle existe en Italie , France, Espagne, Portugal, Irlande, Pologne. Cette tradition n'existe pas dans les Églises et les régions orthodoxes et protestantes. Pour les catholiques, elle est un moyen de vivre le sens de la naissance de Jésus. Elle montre que Dieu a pris notre condition humaine et comment à voulu naître le fils de Dieu, pauvre parmi les pauvres. - La crèche de Noël peut être l'occasion de prier en famille et de passer dans une église avec les enfants pour la regarder et se recueillir devant elle.

    2. Signification pour les protestants
    La signification de la crèche de Noel n'est pas la même pour les protestants. Dès1560, ils étaient réticents pour représenter le mystère de la nativité, l'incarnation, de cette manière qui leur semblait trop profane. La multiplication pittoresque des personnages risque de détourner l'attention de l'essentiel. Les pays Anglo-saxons et germaniques en majorité protestants ne suivent pas cette tradition. Cependant, les protestants en France en font parfois. Les protestants préfèrent le sapin qui symbolise l'arbre de vie, l'arbre du jardin d'Eden, du paradis d'Adam et Ève.

    3. Tradition orthodoxe
    La crèche de Noël n'est pas traditionnelle dans les églises orthodoxes, car le culte voué à des statues de personnages saints est proscrit. Les orthodoxes représentent la nativité par les icônes.

    RépondreSupprimer
  9. Quel contraste entre la frénésie qui règne ces jours-ci dans les grandes surfaces et la solitude de beaucoup de personnes âgées et malades ou familles séparées !
    Quelle disproportion entre les caddies débordants et les difficultés financières de beaucoup de personnes !
    Noel c'est une fête mais cela ne peut pas être que cette débauche de bouffe et de cadeaux !

    RépondreSupprimer
  10. Portons dans notre prière les chrétiens de Terre Sainte et méditions le message pour ce Noel 2013 du patriarcat latin de JERUSALEM :

    « En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. » (Jean 1, 4-5)

    Nous, les patriarches et Chefs des Eglises de Jérusalem, partageons avec vous la joie de ce temps de Noël. Notre proximité physique avec la ville de Bethléem, où l’Incarnation a eu lieu nous rappelle constamment sa magnifique réalité. Nous louons Dieu pour le Verbe fait chair en la personne de Jésus-Christ formé du sang pur de la Bienheureuse Vierge Marie qui a fait la volonté de Dieu de coopérer à son plan divin. Nous louons Dieu pour les bergers dans les champs des contre-bas de Bethléem – des gens ordinaires sans grade ou statut qui ont été choisis pour être les premiers à entendre la Bonne Nouvelles de la naissance de notre Sauveur. Nous louons Dieu pour les anges avec leur message de gloire à Dieu et de paix aux hommes et aux femmes. Nous louons Dieu pour les sages, rois de l’Orient, par l’intermédiaire duquel la Théophanie de Dieu a été révélée aux nations.

    Il est parfois facile d’oublier que le premier Noël a eu lieu dans un contexte de forte instabilité politique. L’Empire romain occupant était une réalité puissante et ici dans le pays de Dieu, il y avait de nombreux groupes aux revendications concurrentes et aux appartenances différentes. L’histoire de la vengeance d’Hérode contre les enfants de Bethléem nous rappelle que la violence était monnaie courante. Le monde dans lequel Jésus est venu n’était pas tout à fait différent de la situation actuelle ici au Moyen-Orient où nous nous trouvons aujourd’hui. La violence est considérée par certains comme le seul moyen d’imposer l’ordre et d’assurer la sécurité, pour d’autres comme le seul moyen de résister à l’oppression et à l’injustice. Nous croyons fermement que la violence n’est pas la solution et que Jésus, le « Prince de la paix », est venu pour nous montrer non seulement comment se réconcilier avec Dieu, mais aussi comment nous réconcilier les uns avec les autres. La paix doit commencer dans le cœur de l’homme de même que nous nous reconnaissons d’une même humanité avec chaque personne qui a été créée à l’image de Dieu.

    Dans les premiers mois de sa vie, l’enfant Jésus a dû être emmené par Marie et Joseph en Egypte en tant que réfugié cherchant un lieu de sécurité. Cela porte à nos esprits les plusieurs centaines de milliers de personnes dans cette région qui se sont sentis obligées de faire des voyages similaires en tant que réfugiés, laissant derrière eux leurs maisons et tout ce qui leur est familier à la recherche d’un avenir plus sûr. Nous vous invitons en cette période de Noël à prier spécialement pour eux, pour tous les organismes de soutien qui les soutiennent et pour les dirigeants de notre monde qui cherchent à créer une situation où la recherche d’un refuge ne ​​sera pas nécessaire.

    Au milieu de ces dures réalités, nous nous réjouissons que la lumière du Christ brille encore – même dans les endroits les plus sombres. Comme le Verbe divin s’est fait chair dans l’enfant de Bethléem, nous prions pour que la Parole d’amour, de joie et de paix de Dieu, continue à devenir chair aujourd’hui au moment où nous ouvrons nos cœurs et nos vies à sa divine présence parmi nous.

    Du cœur de la foi chrétienne, nous vous souhaitons un joyeux Noël au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

    RépondreSupprimer
  11. Le tweet du jour du Pape François :

    "Noël est une fête souvent bruyante : cela nous fera du bien de rester un peu en silence, pour écouter la voix de l’Amour."

    tweet bien-venu !

    RépondreSupprimer