jeudi 23 avril 2020

Lien paroissial jeudi 23 avril 2020

La messe : Ac 5,27-33; Ps 33; Jn 3,31-36
Lire ici les textes de la messe du jour

« Obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, » qu’est-ce-à-dire ? Déjà comprendre qu’au sens strict c’est se mettre sous l’écoute, « ob audire », une attitude volontaire pour se mettre en disponibilité pour accueillir ce que le Seigneur veut nous dire. Nous lisons dans le récit des Actes des apôtres : « Et celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure » (Ac 5, ce jour). C’est ainsi que nous pouvons proclamer dans le credo de Nicée-Constantinople : Je crois en l’Esprit saint qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils (…). Nous pouvons donc être en prise directe avec la Parole de Dieu.
La question ensuite est de discerner les signes véritables de l’Esprit. La première parole du Christ ressuscité est « la Paix soit avec vous », juste avant de leur souffler l’Esprit (Evangile de dimanche dernier, Jn 20,19-31). Parmi les signes sont les sept dons de l’Esprit. Quels sont-ils ? c’est une occasion de les redécouvrir...puis les charismes.
·    - Le confinement semble pour beaucoup être à saturation. Attention de ne pas faire n’importe quoi ! Néanmoins, confiné ne veut pas dire devenir passif et démissionner de tout. Parmi les signes de saturation, j’entends que la communication virtuelle ne remplace pas la relation humaine, que la messe à la TV ou audio ne remplace pas la réalité sacramentelle. Nous sommes incarnés ! Le piège du virtuel existe, il est aussi un confort et peut nous cantonner dans nos réseaux. La communauté en ce sens nous propulse à sortir des relations trop convenues.
·         En ce sens, il est temps pour l’Eglise de pouvoir accéder aux personnes malades et âgées trop confinées. L’accompagnement spirituel et familial sont indispensables. Le président Macron l’a évoqué. L’Eglise de France l’a instamment demandé au gouvernement. Il est à souhaiter que cette dimension soit plus reconnue ainsi que tout le travail fait pour les funérailles auprès des familles en grande souffrance car les funérailles expéditives leur sont une violence extrême. Par ailleurs, les pouvoirs publics devraient expliciter que les rassemblements pour le culte sont de nature différente que les autres rassemblements. L’incident de dimanche dernier au cours duquel trois policiers en arme ont interrompu, de manière gravement irrégulière, une messe confinée célébrée à la paroisse saint André de l’Europe à Paris illustre ce propos.  L’archevêque de Paris a réagi officiellement pour dénoncer ce fait regrettable qui contrevient à la liberté du culte.
·     - Appel à couturières pour confectionner des sur-blouses à destination des soignants des hôpitaux de Château et Villiers (besoin : 1000 par semaine), pour tout renseignement contacter Martine Choureau 06 81 12 82 59.
·      - Adoration du saint sacrement de 19h à 21h :
« Je bénirai le Seigneur en tous temps sa louange sans cesse à mes lèvres » (Ps33)
A demain,
P. Edouard, Pierre et Nestor

Aucun commentaire:

Publier un commentaire