jeudi 16 avril 2020

Lien paroissial - mercredi de Pâques 15 avril

- La messe du jour : Ac3, 1-10 ; Ps104 ; Lc24, 13-35.
Lire ici les textes de la messe du jour

L’Evangile des pèlerins d’Emmaüs est un texte magnifique et la meilleure catéchèse sur la messe. C’est la délicatesse de la rencontre du Ressuscité par ces deux disciples qui rentraient chez eux après la mort du maître et Seigneur, oubliant que celui-ci avait annoncé sa résurrection. Après avoir marché tout le jour et évoqué les écritures avec ce mystérieux personnage, ils l’identifient enfin à la fraction qu’il fait du pain. Mais aussitôt il disparaît de leurs yeux et il ne reste que ce modeste morceau de pain sur la table, seul signe et trace de sa présence réelle ! Heureusement que nous avons reçu ce sublime héritage qui est la communion au corps du Christ. Car nous qui n’avons pas connu le Christ, comment aurions-nous pu garder ce lien vivant et actuel avec le ressuscité. C’est mieux que « google » ou tout autre moyen sophistiqué de communication moderne En effet,  un simple morceau de pain a tenu en haleine de la foi incarnée vingt siècles de générations de chrétiens.
Instantanément, nos compagnons d’Emmaüs s’en retournent à Jérusalem raconter leur rencontre aux apôtres qui ont eux aussi vécu une rencontre avec Jésus et attestent que, oui, il est vivant, il est vraiment ressuscité !
Depuis plusieurs années, il m’est donné d’accueillir sur une soirée mensuelle, toutes les familles présentant un enfant au baptême ainsi que les futurs mariés. Tous ou presque ne sont pas pratiquants ou éloignés de la foi, mais ils sont là. L’annonce kérygmatique de la foi chrétienne en ce que Christ est mort et ressuscité, est pour la plupart une nouveauté. Quel désappointement que cette méconnaissance, me direz-vous, ou plutôt, quelle joie d’avoir l’occasion d’annoncer le cœur de la foi à ces personnes. Mais quelle tristesse de ne point voir accourir les chrétiens fidèles pour évangéliser ces foules qui, de loin, mais sincèrement et avec une attente certaine, restent attirées par Jésus. Mystère…

- Demain sont les funérailles religieuses au cimetière dans l’intimité familiale d’une figure de Château-Thierry, Roger Gravelin, connu à l’union musicale et ancien président de l’école de musique. La prochaine fête de la sainte Cécile lui donnera probablement l’hommage que tous souhaitent lui témoigner.

- La plus-part des défunts covid 19, viennent des EHPAD. Nous le constatons. L’information nationale et locale semble relayer cette réalité de manière difficile. La tristesse et la gêne est de voir partir nos aînés de cette manière, loin des familles qui sont privées d’un accompagnement véritable dans le deuil. Le président Macron en a touché un mot lors de son allocution TV en évoquant la possibilité pour les familles de visiter une dernière fois leurs défunts dans les Ehpad.
Prions intensément encore pour ces situations. Et agissons quand faire se peut.

- Merci de faire connaître les familles en difficultés de toute sorte autour de vous afin de relayer une demande d’aide.

L’oraison du jour :
"Dieu qui nous chaque année la joie de fêter la résurrection du Seigneur, ouvre-nous à travers ces fêtes d’ici-bas, le chemin vers la joie éternelle".

A demain,  dans la joie de Pâques.
P. Edouard, Nestor et Pierre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire